Fiabilité - L'heure de vérité a sonné pour Renault

partages
Fiabilité - L'heure de vérité a sonné pour Renault
Par : Olivier Guillaume
5 juin 2015 à 11:15

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Renault
Franz Tost, Scuderia Toro Rosso, Team Principal et Remi Taffin, Renault Sport F1
Le logo Renault Sport F1
Daniil Kvyat, Red Bull Racing
Remi Taffin, Renault Sport F1 et le Dr Helmut Marko, Red Bull

Renault l'avait dit et l'a appliqué : la performance passe pour l'heure au second plan, tant il est devenu indispensable d'assurer la fiabilité de l'unité de puissance française.

Vainqueur douze mois plus tôt grâce à Red Bull Racing et Daniel Ricciardo, qui fêtait alors son premier succès en F1, Renault débarque au Canada avec des évolutions qui devraient en principe permettre à son moteur de tenir la distance désormais.

À Viry-Châtillon, le travail s'est concentré sur la conception des pistons, principal nœud dans les problèmes de fiabilité rencontrés depuis le début de saison sur les voitures du groupe Red Bull. Par conséquent, aucune amélioration introduite à Montréal ne concerne le niveau de performance.

Remi Taffin, Directeur des opérations chez Renault Sport F1, a donc conscience que les Red Bull et autres Toro Rosso devraient rencontrer des difficultés sur le Circuit Gilles Villeneuve, qui exige une bonne relance et beaucoup de puissance en ligne droite.

"Nous sommes réalistes à l'avance," déclare Taffin. "Nous nous sommes concentrés sur la fiabilité et le bilan était déjà meilleur lors des deux dernières courses. Nous savons qu'en termes de performance, Montréal sera difficile pour nous."

Regardez Inside Grand Prix - Canada

"Pour Monaco, nous nous étions assurés d'optimiser chaque élément de manière individuelle. C'est ce que nous ferons à nouveau ici mais nous devons tout de même songer à optimiser l'ensemble afin que nos voitures soient rapide."

"Même si notre priorité est la fiabilité, nous avons l'espoir de nous rapprocher un peu dès ce Grand Prix. Nous y arriverons."

Il sera également intéressant de constater si Renault provoquera ses propres pénalités ou non afin d'introduire de nouvelles unités de puissance, même si le discours du dirigeant de Renault F1 ne semble pas aller dans ce sens.

Prochain article Formule 1
GP de Monaco - La grille de départ

Previous article

GP de Monaco - La grille de départ

Next article

Lotus écarte les rumeurs de vente

Lotus écarte les rumeurs de vente

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Preview