Préoccupé par Haas, Renault repousse la version C du moteur

partages
commentaires
Préoccupé par Haas, Renault repousse la version C du moteur
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
Co-auteur: Guillaume Navarro
26 août 2018 à 09:33

Renault admet "regarder derrière" en cette fin de championnat et tenir à assurer la quatrième place du Championnat du monde, incertaine face à Haas, et prioriser la fiabilité sur les éventuels gains de performance moteur.

Cyril Abiteboul, directeur, Renault Sport F1 Team, en conférence de presse
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 et Fernando Alonso, McLaren MCL33
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Renault a rendu disponible son évolution "C" pour ses équipes clientes Red Bull et McLaren en vue du Grand Prix d'Italie, mais l'équipe d'usine a décidé de ne pas utiliser cette version elle-même pour des raisons de fiabilité.

Alors que Ferrari et Mercedes introduisent des changements notables sur leurs unités de puissance à Spa, on se souvient des commentaires récents de Max Verstappen, qui avait déclaré que Renault apportait ses évolutions à ses équipes avec systématiquement "deux courses de retard". Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1, consent que les risques de fiabilité impliqués par l'évolution font que l'équipe d'usine n'optera pas pour l'adoption de celle-ci sur le Grand Prix de l'année sollicitant le plus le moteur. La philosophie de l'équipe française actuelle est de tenter de sécuriser la quatrième position au Championnat du monde des constructeurs, notamment face à Haas.

Il a été choisi de laisser la version B à Nico Hülkenberg ce week-end, lorsque l'Allemand a pourtant réalisé un changement impliquant une pénalité sur la grille de départ lui garantissant une course disputée depuis le fond du peloton. Les équipes clientes de Renault, elles, ont le libre choix en toute conscience d'adopter ou non la version C en Italie, tout en prenant leurs responsabilités sur la part de risque existante.

"Nous ne nous en servirons pas chez Renault", a déclaré Abiteboul à Motorsport.com. "Globalement, ce que nous faisons est que nous discutons avec nos clients qui le veulent. [L'évolution] est disponible, et c'est un pas en avant en termes de puissance. Elle arrive avec une paire de de risques additionnels sur la fiabilité, et globalement, on laisse à la discrétion de chaque équipe si elles la souhaitent ou non, sur la base de leur sensibilité à un échange entre puissance et fiabilité."

Lire aussi :

"Plus préoccupés par ce qui se passe derrière nous"

"Chez Renault, nous sommes plus préoccupés par ce qui se passe derrière nous, et ainsi par le risque de fiabilité : un ou deux dixièmes de mieux ne vont pas faire de différence car nous n'allons pas rattraper Red Bull", poursuit Abiteboul. "Red Bull n'a rien à craindre, rien à perdre, et c'est pourquoi la sensibilité et l'approche sont légèrement différents."

L'évolution C était bel et bien disponible pour Hülkenberg à Spa, admet Abiteboul. "Nous aurions pu la rendre disponible pour lui, la version C était une possibilité."

Bob Bell, directeur technique Renault, confirme que la raison pour laquelle l'équipe a fait le choix d'attendre pour cette introduction est que les résultats obtenus en simulation à l'usine de Viry-Châtillon n'ont pas coché toutes les cases attendues par l'équipe d'usine en termes de pourcentage de risque sur la fiabilité.

"Nous devons constamment échanger de la performance contre de la fiabilité", rappelle l'ingénieur. "C'est souvent le cas, en faisant monter un peu la performance, qu'on augmente le risque sur la fiabilité. Nous avons donc pris cette décision et cela affecte l'endroit où nous introduirons les évolutions moteur. Pour nous, sur le reste de la saison, il est probablement plus important de nous assurer de pouvoir terminer les courses que d'avoir un peu plus de performance."

Lire aussi :

Prochain article Formule 1
Alonso explique pourquoi il a refusé Red Bull

Previous article

Alonso explique pourquoi il a refusé Red Bull

Next article

Räikkönen proche d'une prolongation chez Ferrari

Räikkönen proche d'une prolongation chez Ferrari
Charger les commentaires