Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
EL3 dans
03 Heures
:
05 Minutes
:
42 Secondes
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
83 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
104 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
118 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
132 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
160 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
167 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
180 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
223 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
237 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
251 jours

Le fiasco de Melbourne a rappelé celui d'Indianapolis 2005

partages
commentaires
Par :
Co-auteur: Michaël Duforest
15 mars 2020 à 17:26

L'attentisme des autorités locales et de la F1 dans la nuit de jeudi à vendredi à Melbourne n'a pas été sans rappeler le fiasco qui s'était tramé en coulisses, ayant mené à une course à six voitures à Indianapolis en 2005.

L'évolution rapide et complexe du coronavirus COVID-19 à l'échelle planétaire a mis la Formule 1 devant un défi inédit, celui de devoir faire face à une crise sanitaire dans son paddock. Marquée par le retrait de McLaren, la soirée du jeudi a été le théâtre de nombreuses négociations, qui se sont déroulées jusqu'au vendredi matin entre la F1, la FIA, le promoteur et les autorités légales.

Lire aussi :

Et si la complexité du dossier est évidente, l'absence de communication de la part des autorités a donné l'impression que chacun attendait une décision de la part des autres, refusant d'endosser les responsabilités qui allaient mener à la bonne décision. Un scénario qui n'était pas sans rappeler l'un des autres fiascos de la Formule 1, le Grand Prix des États-Unis 2005, disputé à Indianapolis. 

Article suivant
Vasseur : Il aurait été "injuste" de courir sans McLaren

Article précédent

Vasseur : Il aurait été "injuste" de courir sans McLaren

Article suivant

Renault ne dirait pas non à Vettel mais préfère miser sur l'avenir

Renault ne dirait pas non à Vettel mais préfère miser sur l'avenir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Grand Prix des Etats-Unis
Auteur Emmanuel Touzot