Fissure et crevaison : l'enfer brésilien de McLaren

Le Grand Prix de São Paulo a mal tourné pour McLaren, qui n'a inscrit qu'un petit point pendant que Ferrari a engrangé un résultat important.

Fissure et crevaison : l'enfer brésilien de McLaren

En lice pour marquer des points à Interlagos, Daniel Ricciardo a finalement été contraint à l'abandon à une vingtaine de tours de l'arrivée. Une fissure au niveau du châssis de la McLaren est à l'origine de la perte de puissance qui a douché ses espoirs, au terme d'un Grand Prix de São Paulo compliqué pour l'écurie de Woking. Après l'épreuve, les premières investigations menées sur place par les mécaniciens ont confirmé le problème.

"Nous avions une perte de puissance en piste", explique le directeur Andreas Seidl. "Lors d'une première investigation, nous avons trouvé un problème technique, une fissure du côté châssis où il y a l'installation de l'unité de puissance. Nous devons désormais enquêter. Je pourrai vous en dire plus la semaine prochaine au Qatar."

La situation est forcément regrettable pour McLaren, qui lutte face à Ferrari pour la troisième place du championnat constructeurs. D'autant que Ricciardo estime qu'il aurait pu profiter d'une stratégie à un seul arrêt pour battre les deux pilotes de la Scuderia, Charles Leclerc et Carlos Sainz.

"Nous savions qu'ils devaient faire deux arrêts", souligne l'Australie. "Je pense qu'ils avaient un peu plus de rythme, mais nous aurions pu les perturber avec la stratégie. Et puis nous avons eu une perte de puissance et nous avons dû abandonner. C'est vraiment dommage, mais c'était une journée beaucoup plus prometteuse que la veille. Nous en tirerons le positif et nous aurons une nouvelle chance la semaine prochaine."

Ce problème de fiabilité est venu s'ajouter au Grand Prix gâché dès le départ pour Lando Norris, victime d'une crevaison après un léger contact avec Sainz. Cet incident n'a toutefois pas suscité d'amertume particulière envers l'ancien pilote de la maison chez McLaren.

"Il [Norris] a pris un excellent envol, et je crois que Carlos a pris un assez mauvais départ", estime Seidl. "Lando devait aller quelque part et c'était très étroit à l'extérieur. Je pense qu'il a simplement manqué de place et malheureusement, il a touché l'aileron avant de Carlos, provoquant une crevaison. C'était un incident de course malchanceux. La voiture était endommagée pour remonter. Il a perdu un peu d'appui aérodynamique à l'arrière, des dégâts consécutifs à la crevaison je pense. Puis il a brillamment piloté."

Le pilote britannique est ainsi revenu dans le top 10 pour accrocher le dernier point en jeu, ce qui ne fait toutefois pas les affaires de McLaren au championnat constructeurs. Car dans le même temps, le tir groupé de Leclerc et Sainz aux cinquième et sixième places permet à la Scuderia d'inscrire 18 points de plus. Troisième du classement général, l'écurie italienne porte ainsi son avance à 31,5 points sur celle de Woking avant les trois derniers Grands Prix.

Lire aussi :

partages
commentaires
Alpine a "repoussé la tactique d'équipe à la limite"
Article précédent

Alpine a "repoussé la tactique d'équipe à la limite"

Article suivant

Gasly : Les Alpine ont "tout essayé" contre moi

Gasly : Les Alpine ont "tout essayé" contre moi
Charger les commentaires