Fitzpatrick - Le GP du Brésil a précipité la chute de Manor

partages
commentaires
Fitzpatrick - Le GP du Brésil a précipité la chute de Manor
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
6 janv. 2017 à 13:11

Après l’annonce de la mise sous administration judiciaire de Just Racing Services Ltd, société qui gère l’écurie Manor, Stephen Fitzpatrick, son propriétaire, a tenu à s’exprimer.

Esteban Ocon, Manor Racing MRT05, devant son coéquipier Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Stephen Fitzpatrick, Propriétaire de Manor Racing lors de la conférence de presse de la FIA
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 et Valtteri Bottas, Williams FW38
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 et Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 et Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Stephen Fitzpatrick, Propriétaire de Manor Racing lors de la conférence de presse de la FIA

C’est par la voie d’un communiqué sur le site de Manor Racing que l’homme d’affaires britannique s’est livré sur la situation et la procédure qui a été enclenchée pour tenter de sauver ce qui peut l’être, après "plusieurs mois de discussions avec des investisseurs" en vue d’assurer l’avenir de l’écurie qui a terminé 11e et dernière du championnat constructeurs en 2016.

Il est notamment expliqué, en préambule à la déclaration de Fitzpatrick, que les investisseurs avec lesquels Manor étaient en contact n’ont pas pu conclure l’accord à temps pour éviter d’avoir une influence néfaste sur le programme 2017 et que cela avait donc incité le management de l’entreprise à placer l’équipe sous administration.

"La décision prise aujourd’hui de placer l’équipe sous administration représente une fin décevante à une aventure de deux ans pour Manor", explique Stephen Fitzpatrick.

"Une grande partie de l’année passée, nous avons été en discussion avec plusieurs groupes d’investisseurs et nous nous étions finalement mis d’accord sur les termes d’une vente à un consortium asiatique d'investisseurs en décembre. Cela aurait offert à l’équipe une plateforme solide pour poursuivre sa croissance et son développement."

"Malheureusement, le temps a manqué pour qu’ils puissent réaliser la transaction. Ne souhaitant pas répéter les événements du passé, nous avons décidé en 2015 de ne pas débuter une saison que nous n’étions pas certains de terminer, donc nous avons pris la difficile décision de placer l’entreprise gestionnaire de l’équipe [Just Racing Services Ltd, ndlr] sous administration judiciaire."

Malgré les propos relativement rassurants qui avaient été tenus après le Grand Prix du Brésil, où Sauber était parvenu à inscrire deux points grâce à Felipe Nasr, sous la pluie, dépassant alors Manor et son seul point récolté en Autriche, sur le sec, c'est bien ce résultat et ses conséquences sur le classement constructeurs, et donc sur les revenus à venir, qui ont précipité la chute de l'écurie britannique.

"Quand j’ai racheté l’équipe en 2015, le challenge était clair ; il était impératif que l’écurie termine à la dixième place ou mieux en 2016. Pendant une grande partie de la saison, nous étions dans la course. Mais la spectaculaire course au Brésil a mis fin à nos espoirs d’obtenir ce résultat et finalement mis en doute la capacité de l’équipe à courir en 2017."

"Je regarde 2016 avec fierté pour ce que Manor a accompli, au cours de ce qui est l’année la plus fructueuse de l’Histoire de l’équipe. Je voudrais remercier l’équipe pour son travail acharné, sa détermination et sa passion constants. Nous avons fait énormément de progrès sur et en dehors de la piste mais, finalement, ça n’a pas été suffisant."

Article suivant
Manor officiellement placé sous administration judiciaire

Article précédent

Manor officiellement placé sous administration judiciaire

Article suivant

Silverstone menace de ne plus accueillir la F1 après 2019

Silverstone menace de ne plus accueillir la F1 après 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Pascal Wehrlein
Auteur Jonathan Noble