Flashback – La discorde Ralf Schumacher/Patrick Head

Les relations entre Williams et Ralf Schumacher prirent une tournure particulière, à l’époque du GP de Monaco 2004, lorsque Patrick Head suggéra dans un magazine allemand -et sous couvert d’anonymat-, que son pilote « n’était plus le même » depuis...

Les relations entre Williams et Ralf Schumacher prirent une tournure particulière, à l’époque du GP de Monaco 2004, lorsque Patrick Head suggéra dans un magazine allemand -et sous couvert d’anonymat-, que son pilote « n’était plus le même » depuis un accident en essais sur le tracé de Monza. Head avait alors suggéré que Schumacher était depuis l’ombre de lui-même et qu’il avait perdu une certaine confiance…du tout moins au volant.



« Il a encore des problèmes à ce jour. En qualifications, à Barcelone, il a freiné 10 à 15 mètres plus tôt que la normale en cinq points du circuit », lançait alors Head.



Irrité, Schumacher, qui regardait déjà si l’herbe était plus verte ailleurs, n’avait pas manqué de réagir.



« S’il avait eu la gentillesse de se montrer et de l’expliquer, ça aurait été bien, plutôt que de diffuser des rumeurs sans raisons. Pour moi, ça n’a aucun sens, ni plus ni moins », s’était alors braqué Ralf.



La tension était alors grande pour le pilote allemand, battu en qualifications à cinq reprises en autant de courses par son équipier Juan Pablo Montoya. Son bilan comptable restait lui aussi désespérément bas en course, avec seulement 17 unités inscrites (sous le barème 10-6-4-3-2-2) depuis le GP de France 2003 (contre 53 pour Montoya).



« Il n’y a pas de problème relationnel », se défendit pourtant Ralf, dont le contrat expirait à la fin de la saison, et qui rejoignit finalement Toyota contre un gros chèque pour l’année 2005. « C’est juste qu’avec Patrick, parfois, il sort un peu de ses gonds ou ne réfléchit pas à ce qu’il dit. Il est émotionnel sur ces choses. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive chez Williams. Bien entendu, on est sous pression, on veut des résultats, et on tente de notre mieux. A cause de ça, parfois, les choses vont un peu mal ».



Avant de se lancer dans une séance de psychanalyse de son boss.



« Je pense que Patrick essaie parfois de retrouver quelque chose qui se passait il y a 20 ans », glissait-il ainsi de façon narquoise. « Ça dépend vraiment de son humeur du jour ! C’est un gras très motivé, qui essaie toujours de nous donner une voiture gagnante et que vous le croyiez ou non, j’adore travailler avec lui. On s’entend bien…90% du temps » !



La réponse de Patrick Head fut psychologique : pour déstabiliser son pilote, celui-ci n’hésita pas à expliquer à la presse qu’il avait lancé des contacts auprès de Jacques Villeneuve concernant un possible retour au sein de l’équipe, ainsi qu’avec Jenson Button.


Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Juan Pablo Montoya
Équipes Williams
Type d'article Actualités