Souvenez-vous !
Dossier

Souvenez-vous !

Flashback - Quand Räikkönen préparait sa reconversion en WRC

partages
commentaires
Flashback - Quand Räikkönen préparait sa reconversion en WRC
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
26 déc. 2016 à 17:00

Souvenez-vous, c’était en février 2010 : alors que les pilotes F1 se préparaient pour les premiers tests d’intersaison sur le tracé de Jerez, un "retraité", lui, s’activait aussi dans le froid, avec des pneus cloutés.

Kimi Raikkonen, Scuderia Ferrari
Kimi Raikkonen et Kaj Lindstrom, Citroën C4 WRC, Citroën Junior Team
Kimi Raikkonen, Citroën C4 WRC, Citroën Junior Team
Kimi Räikkönen teste la Citroën C4 WRC à l'usine Citroën Satory à Versailles
Kimi Raikkonen et Kaj Lindstrom, Citroën C4 WRC, Citroën Junior Team
Kimi Räikkönen teste la Citroën C4 WRC à l'usine Citroën Satory à Versailles
Kimi Raikkonen et Kaj Lindstrom, Citroën C4 WRC, Citroën Junior Team

Kimi Räikkönen venait fraîchement de quitter la discipline en dépit d’un contrat initial avec Ferrari qui lui aurait permis de disputer la saison 2010, et racheté à prix d’or par la Scuderia pour permettre l’arrivée anticipée de Fernando Alonso.

Un deal gagnant-gagnant, tant lceman avait perdu son mojo et ne désirait plus incarner les espoirs d’une équipe Ferrari distancée techniquement, et désemparée après l’accident hongrois de Felipe Massa et le retour impossible de Michael Schumacher.

Loin de la pression médiatique

C’était donc un Räikkönen souriant pour la première fois depuis bien longtemps que l’on avait vu s’entraîner sur l’Arctic Rally, pour sa première sortie officielle avec une C4 WRC du Citroën Junior Team, en guise de préparation à la saison WRC. Le Champion du monde F1 2007 ne s’était nullement laissé abattre par une sortie de route dès la seconde spéciale de l’épreuve, qui lui avait coûté 31 minutes au compteur, mais après laquelle des réparations avaient permis de poursuivre l’apprentissage.

"Nous avons réalisé tout ce que nous souhaitions faire ce week-end", s’était ainsi félicité Iceman, qui apprenait aussi à cohabiter avec son copilote Kaj Lindström. "C’était réellement positif. J’ai un peu plus de compréhension de l’auto désormais", poursuivait-il. Le vrai test allait arriver : l’ouverture du championnat du monde allait se dérouler en Suède, sur des paquets de neige, quelques jours plus tard.

"Ça se met vraiment en place maintenant", confirmait Lindstrom. "On s’en sort avec les notes et Kimi maîtrise de mieux en mieux l’auto. Il a demandé des ajustements au fur et à mesure du rallye, ce qui montre à quel point il est confiant en son ressenti."

Bien entendu, même si un nouveau barème de points se mettait en place et attribuait des récompenses aux dix premiers au lieu des huit premiers, Räikkönen n‘espérait pas décrocher la lune sur une surface où tout était à apprendre. Son premier rallye fut bouclé à la 29e position du général, avant un abandon lors de la manche suivante, au Mexique.

Mais le potentiel fut révélé dès la troisième épreuve, avec une arrivée au huitième rang, annonçant ce qui fut ensuite le meilleur résultat de sa saison, en Turquie (cinquième).  En dépit de nombreuses sorties en guise d’apprentissage à la dure, Räikkönen boucla la saison 2010 en dixième position (25 points) après avoir disputé 11 des 13 manches, bien loin devant l’autre superstar s’essayant à la discipline, Ken Block (sept rallyes, deux points).

Prochain article Formule 1
Photos - Le film de la saison 2016 de F1

Previous article

Photos - Le film de la saison 2016 de F1

Next article

Michèle Mouton - Je ne vois pas une femme au top en F1

Michèle Mouton - Je ne vois pas une femme au top en F1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Shop Now
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Nostalgie