Force India cite Marussia et Caterham pour justifier son retard

Le Directeur adjoint de Force India, Robert Fernley, explique le retard pris par l'équipe indienne en évoquant les échecs de Caterham et Marussia, qui auraient entraîné une importante perte de temps de travail dans la soufflerie Toyota à Cologne

Le Directeur adjoint de Force India, Robert Fernley, explique le retard pris par l'équipe indienne en évoquant les échecs de Caterham et Marussia, qui auraient entraîné une importante perte de temps de travail dans la soufflerie Toyota à Cologne.

Si l'on savait déjà que la nouvelle VJM08 ne serait pas de la partie la semaine prochaine à Barcelone et qu'il plane toujours une certaine incertitude autour de sa présence lors des derniers essais d'avant-saison, on ignorait en revanche avec quels arguments Force India allait bien pouvoir justifier un tel retard à l'allumage en cette saison 2015.

C'est au beau milieu de rumeurs persistantes autour des problèmes financiers de l'écurie que Fernley est envoyé devant la presse, avec pour objectif d'expliquer plus en détail les soucis de timing rencontrés par les hommes de Vijay Mallya. Visiblement, les faillites de Caterham et Marussia n'y sont pas totalement étrangères.

"Comme vous le savez, nous avons récemment commencé à travailler dans les installations de Toyota à Cologne. Cependant, les gens de chez Toyota détenaient des accords avec Caterham et tant que leur situation n'était pas claire, notre contrat ne pouvait prendre forme. Nous n'avons donc pas eu le feu vert avant début décembre et nous étions donc déjà en retard avant même d'avoir commencé."

De plus, Force India aurait subi les retards pris par leurs fournisseurs.

"Nous avons aussi connu quelques problèmes avec nos fournisseurs parce qu'ils ont manifestement été mal très mal considérés par Marussia et Caterham. Par conséquent, certains nous ont demandé de les payer à l'avance, ce qui était difficile à réaliser."

"Je ne blâme pas du tout les fournisseurs," poursuit-il. "Je ferais exactement la même chose si ma situation financière était compliquée à gérer. Mais tout cela ne nous a pas aidés, nous avons pris du retard dans plusieurs domaines."

Pour autant, le dirigeant indien espère toujours que Force India sera de la partie pour les derniers tests hivernaux, même si ceux-ci débuteront quelques jours à peine après les essais programmés la semaine prochaine.

"Ce n'est pas une situation facile, mais nous serons présents à Barcelone. En principe, nous aurions du pouvoir travailler plus tôt avec les fournisseurs mais cela n'a pas été possible. C'est une question de liquidités à un moment donné, mais nous ne connaissons pas de problème important de budget," assure Fernley.

Si les arguments se tiennent, Force India devra tout de même convaincre les plus fins observateurs du microcosme F1 en présentant sa monoplace 2015 à Barcelone dans quinze jours. Sans quoi les rumeurs persistantes de soucis financiers liés aux situations délicates des deux actionnaires principaux, Vijay Mallya et Subrata Roy, repartiront de plus belle.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Force India
Type d'article Actualités