Force India défend son traitement préférentiel

partages
commentaires
Force India défend son traitement préférentiel
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
28 août 2018 à 15:55

Force India a défendu son traitement préférentiel consistant à pouvoir immédiatement bénéficier de primes en Formule 1, même si certains rivaux sont mécontents de la situation.

À la suite de l'accord sur une nouvelle inscription pour Force India avant le Grand Prix de Belgique, et alors que l'équipe va pouvoir conserver ses revenus liés aux droits commerciaux historiques, il était attendu qu'elle doive patienter plusieurs saisons pour obtenir de nouveaux revenus issus de la Colonne 1, qui contient la somme forfaitaire allouée aux écuries qui ont terminé dans le top 10 lors de deux des trois dernières saisons.

Cependant, il a par la suite émergé que le projet était de maintenir l'intégralité des revenus touchés jusqu'ici, même si une telle décision requiert encore l'approbation des autres équipes.

Lire aussi :

Le soutien unanime sur la question de la Colonne 1 n'a en effet pas encore été obtenu, l'équipe Haas cherchant en particulier à avoir des clarifications sur la raison pour laquelle elle n'a pas bénéficié de dizaines de millions de dollars de revenus car elle a dû attendre deux saisons pour ses premiers paiements, suite à son arrivée en discipline reine en 2016.

Le team principal de Force India, Otmar Szafnauer, a déclaré qu'il comprenant la frustration exprimée par ses rivaux, mais il pense qu'il est correct que les responsables de la F1 traitent sa structure différemment. "Je comprends pourquoi un nouvel arrivant doit terminer dans le top 10 pendant deux ans d'affilée, pour commencer à obtenir [les paiements] de la Colonne 1", a-t-il déclaré pour Motorsport.com.

"Par le passé, quand des équipes voulaient intégrer la discipline, [elles] n'avaient pas vraiment les ressources pour le faire et alors elles venaient un moment, puis partaient [...] Bernie [Ecclestone] ne voulait pas ça. Il voulait dix équipes solides. Donc Bernie pensait : 'Eh bien, si vous pouvez survivre pendant deux années sans mon argent, alors la troisième année vous aurez de l'argent, on ne se posera pas la question de votre survie'. C'est pourquoi il a fait cela pour les nouveaux inscrits."

"Cette équipe court depuis 25 ans [depuis l'époque de Jordan, ndlr]. Ce n'est pas un nouvel inscrit. Il n'y a aucune question de survie. Donc cela ne s'applique pas vraiment, sans mentionner le fait qu'il y a 25 ans, quand elle est arrivée, elle a probablement dû faire face à cela. Donc pourquoi le faire une deuxième fois ?"

Quand il lui est demandé s'il craignait que les privilèges de Force India puissent ouvrir une boite de Pandore à l'avenir si d'autres écuries essayaient de faire la même chose, Szafnauer de répondre : "Je ne pense pas. C'est arrivé une fois dans notre existence. Ce n'est pas comme un précédent qui peut se reproduire l'année prochaine. Ça ne va pas arriver."

Pas "vraiment bon marché"

Le propriétaire de Force India, Lawrence Stroll, a participé à de nombreuses réunions avec des équipes pendant le GP de Belgique pour expliquer son implication dans la reprise et clarifier les aspects commerciaux. Szafnauer a déclaré que le feedback initial était encourageant car de nombreuses rumeurs concernant un éventuel rabais ont été démenties.

"Je pense que [les réunions ont été] positives. Beaucoup d'équipes ne savaient pas en détail ce qui s'était passé, car on ne peut savoir que ce que l'on apprend dans la pitlane ou ce qu'on lit. Je pense donc qu'il était important pour Lawrence d'expliquer le processus suivi et certains des coûts, qui étaient vraiment élevés – exorbitants. Certaines équipes disaient que le consortium avait obtenu cette équipe à vraiment bon marché, mais ce n'est pas le cas. Je pense qu'il était important de présenter les faits, afin qu'il ne s'agisse pas de devinettes, de conjectures et d'hypothèses."

Le manager sportif de la F1, Ross Brawn, pense que le sauvetage de Force India est un moment important pour la discipline. "Il était très important que cette histoire connaisse un dénouement positif, grâce aux efforts de toutes les personnes impliquées, y compris de la FIA et des neuf autres équipes engagées dans le championnat. C'était important pour le bien de la discipline, pour sa crédibilité intérieure, aux yeux du monde extérieur, et surtout pour les centaines d'employés de l'équipe et leurs familles qui s'inquiétaient pour la sécurité de leur emploi."

Prochain article Formule 1
Red Bull "a perdu foi en Renault"

Previous article

Red Bull "a perdu foi en Renault"

Next article

Les F1 auront des feux de pluie sur les ailerons arrière en 2019

Les F1 auront des feux de pluie sur les ailerons arrière en 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point Force India
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités