Force India échappe à une amende de 85'000 euros

partages
commentaires
Force India échappe à une amende de 85'000 euros
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
16 sept. 2018 à 09:19

Force India a échappé à une amende potentielle de 85'000 euros à Singapour car une amende avec sursis pour une infraction commise plus tôt dans la saison a été jugée non applicable à l'équipe sous sa nouvelle forme.

L'affaire met en exergue la manière dont certains éléments sportifs liés à Sahara Force India ont été transférés à la nouvelle entité Racing Point Force India par la FIA et d'autres non. À Singapour, l'équipe a été reconnue coupable d'avoir effectué un unsafe release de la voiture d'Esteban Ocon au cours des EL3 et a reçu une amende de 5000 euros.

Cependant, la décision des commissaires n'a pas fait mention du fait que, lors du Grand Prix de France, l'écurie d'origine a reçu une amende de 15'000 euros assortie d'un sursis de 85'000 euros sur 12 mois, lorsque Sergio Pérez a été envoyé en piste avec une roue mal attachée.

Lire aussi:

Au Paul Ricard, les commissaires ont indiqué qu'il s'agissait "du troisième incident de cette nature impliquant l'équipe au cours des deux dernières années et du deuxième cette saison, et donc [que] la sanction habituelle a été considérablement majorée".

"Cette amende représente le point de vue des commissaires selon lequel l'équipe doit enquêter sur ses procédures d'assemblage et de contrôle qualité pour s'assurer que ce type d'incident potentiellement dangereux ne se reproduira plus, et [ils] croient que la sanction est appropriée et qu'elle aura également un effet dissuasif pour l'avenir."

Bien que l'incident de Singapour n'ait pas été de même gravité, dans le sens où il n'a pas impliqué la perte d'une roue mal serrée en piste, il était en théorie suffisant pour déclencher l'amende avec sursis, cela s'appliquant à toutes les formes d'unsafe release. Cependant, à Singapour, les commissaires de la FIA ont décidé que la pénalité du Grand Prix de France s'appliquait à une autre équipe et n'était donc plus valable.

Lire aussi:

Pour cela, ils se sont référés à la décision des commissaires à Spa, qui expliquait la raison de l'acceptation de Racing Point Force India comme une nouvelle inscrite, cette dernière confirmant également que certains éléments sportifs – tels que l'utilisation de boîtes de vitesses et de moteurs ainsi que les choix des pneus – seraient transférés de Sahara Force India.

"Les commissaires étaient évidemment au courant de l'amende avec sursis", a déclaré Charlie Whiting, directeur de course, à Motorsport.com. "Et nous leur avons fait prendre connaissance de la décision prise à Spa. C'était une bonne décision, je crois, parce qu'elle expliquait pourquoi les pilotes n'avaient pas accès à un nouveau moteur et à de nouvelles boîtes de vitesses, par exemple."

"Sur cette base, ils ont estimé qu'il n'était pas nécessaire d'invoquer cette amende avec sursis. Je pense que la sanction [de 5000 euros] était la punition normale pour cette infraction. Ce n'était pas comme si une roue s'était détachée – il est juste parti un peu trop tôt."

Dans l'incident de Singapour, Ocon a quitté son stand alors que le feu de l'équipe était encore au rouge et s'est retrouvé sur le chemin de Kevin Magnussen. Les commissaires ont noté : "Le pilote de la voiture 31 se préparait à partir en faisant patiner ses pneus depuis sa position d'arrêt au stand, selon les instructions de l'équipe."

"Au même moment, la voiture 20 approchait sur la voie rapide. Le pilote de la voiture 31 a commencé son burn out alors que le feu rouge était encore affiché, le feu a ensuite été passé au vert par l'équipe. L'écurie n'a pas vu que la voiture 20 arrivait et n'a donc pas arrêté la voiture 31, ce qui a entraîné une situation dangereuse."

Les commissaires ont également pris en compte le fait qu'Ocon était passé assez près d'un mécanicien Williams qui se trouvait dans la ligne des stands. "Magnussen se trouvait dans la zone de 33 m que nous avons mis en place [et] dans laquelle la vitesse maximale est de 60 km/h", a précisé Whiting. "Ce qui s'est passé, c'est qu'Ocon est passé au rouge, et le type qui s'en occupait s'est dit : 'Je ferais mieux de passer au vert'. Il y a eu une petite confusion."

 
Prochain article Formule 1
Sirotkin et Williams en mode "survie"

Previous article

Sirotkin et Williams en mode "survie"

Next article

Troisième voiture : des discussions mais pas d'illusion ?

Troisième voiture : des discussions mais pas d'illusion ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Force India
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités