Force India soutient Ecclestone pour une F1 avec des V6 et des V8

Comme Motorsport.com vous l'indiquait jeudi, Bernie Ecclestone s'est dit favorable au fait de conserver les actuels V6 en F1, avec quelques améliorations, mais propose également la possibilité de fournir aux équipes indépendantes un bloc différent, à moindre coût.

Le grand argentier de la F1 a évoqué l'idée d'un V6 bi-turbo avec KERS, ou d'un V8 à bas coût, lui aussi équipé d'un KERS. Une solution qui permettrait à la fois de contenter les constructeurs qui investissent et misent beaucoup sur les unités de puissance hybrides, à l'instar de Mercedes et Honda, tout en permettant aux équipes indépendantes de survivre. De quoi garder la porte également ouverte pour l'implication future d'autres constructeurs.

Un V8 Cosworth ou Renault avec le KERS?

En ce sens, la proposition d'Ecclestone compte déjà des soutiens du côté des équipes disposant d'un budget étriqué. C'est notamment le cas chez Force India, où Bob Fernley se montre emballé par l'idée.

"Je crois que le principe de maintenir les V6 hybrides est absolument correct et approprié", déclare le Directeur adjoint de Force India à Motorsport.com. "Du point de vue des motoristes c'est très bénéfique, à la fois pour leurs programmes marketing et technique. Je ne vois aucun doute quant au fait que l'hybride a un avenir à long terme en F1."

"Ce que Bernie regarde, c'est que les équipes indépendantes se verront offrir un moteur "de parité", possiblement un V8 avec un KERS, à la moitié du prix au moins de ce que nous payons aujourd'hui. Bien sûr, en tant qu'équipe indépendante, pouvoir diminuer les coûts de moitié et disposer d'un moteur équitable au V6 est attractif. Cela ne nous désavantage pas, nous proposerions encore un grand spectacle."

"Si Cosworth apporte un V8 avec un KERS, ce serait un très, très bon moteur. L'avantage de cela est que nous aurions un fournisseur indépendant, et il n'y a rien de mal à ça pour la santé de la F1. Je crois que Cosworth et Renault sont les deux entités qui peuvent faire cela."

Comment gérer la parité entre les technologies?

Belle sur le papier, l'idée impliquerait toutefois un nouveau casse-tête en ce qui concerne la manière de gérer une parfaite équité entre deux technologies très différentes. Un point sur lequel Fernley estime que la FIA n'aurait pas tant de mal à agir, et qui ne serait pas pire que la situation actuelle.

"Au final, les équipes ne peuvent pas survire avec les coûts actuels. Donc je crois que l'initiative de Bernie a un gros mérite", insiste-t-il. "Que cela pose des problèmes pour déterminer où est l'équité… il y a déjà une situation inconfortable entre là où se trouve Mercedes et là où en est Renault! Nous connaissons déjà cela."

"Je ne crois pas que cela dévalue la F1. Nous roulons avec des châssis différents, donc pourquoi ne pourrions-nous pas rouler avec des moteurs différents? Nous l'avons fait par le passé, et parfois c'était avec succès, parfois non, mais nous n'avons pas d'équité aujourd'hui."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Équipes Force India
Type d'article Actualités