La Formule 1 de 2022 se dévoile un peu plus

La Formule 1 a présenté ce jeudi une interprétation grandeur nature de la future réglementation 2022.

1/27

Photo de: Formula 1

2/27

Photo de: Formula 1

3/27

Photo de: Formula 1

4/27

Photo de: Formula 1

5/27

Photo de: Formula 1

6/27

Photo de: Liberty Media

7/27

Photo de: Liberty Media

8/27

Photo de: Liberty Media

9/27

Photo de: Formula 1

10/27

Photo de: Formula 1

11/27

Photo de: Formula 1

12/27

Photo de: Formula 1

13/27

Photo de: Formula 1

14/27

Photo de: Formula 1

15/27

Photo de: Formula 1

16/27

Photo de: Formula 1

17/27

Photo de: Formula 1

18/27

Photo de: Formula 1

19/27

Photo de: Formula 1

20/27

Photo de: Formula 1

21/27

Photo de: Formula 1

22/27

Photo de: Formula 1

23/27

Photo de: Formula 1

24/27

Photo de: Formula 1

La Formule 1 de 2022

La Formule 1 de 2022
25/27

Photo de: Giorgio Piola

La Formule 1 de 2022

La Formule 1 de 2022
26/27

Photo de: Giorgio Piola

La Formule 1 de 2022

La Formule 1 de 2022
27/27

Photo de: Giorgio Piola

Utilisez les flèches ci-dessus pour passer d'une photo à l'autre.

La Formule 1 a dévoilé un modèle à l'échelle 1 de ce à quoi ressembleront les monoplaces à partir de la saison prochaine. On le sait, la catégorie reine fera sa révolution en 2022 avec l'entrée en vigueur d'une toute nouvelle réglementation technique, entièrement repensée. 

À Silverstone, c'est une monoplace grandeur nature qui a été présentée ce jeudi, avant le Grand Prix de Grande-Bretagne. Elle préfigure l'interprétation du futur Règlement Technique, sur lequel planche toutes les écuries depuis le début de l'année, au point de déjà y consacrer la majeure partie de leurs ressources. Ce modèle permet ainsi de comprendre un peu plus concrètement à quoi s'attendre, même si des différences seront certainement visibles avec ce que les écuries dévoileront dans quelques mois. 

La monoplace présentée ce jeudi ressemble énormément au modèle de soufflerie que la F1 avait déjà dévoilé en 2019 lors de l'annonce du nouveau règlement. Une nouvelle ère qui était initialement prévue pour 2021, mais qui a été repoussée d'une année en raison de la crise sanitaire survenue l'an dernier. 

Les nouvelles caractéristiques les plus frappantes attendues l'an prochain, sur le plan visuel, se situent au niveau du nez, des enjoliveurs, de l'aileron avant plus large et du concept d'aileron arrière plus singulier. Ces changements vont dans le sens voulu par la nouvelle réglementation qui vise à améliorer le spectacle notamment en favorisant les dépassements. Une volonté qui passe par une monoplace avec énormément d'effet de sol et des ailerons simplifiés pour permettre aux autos de se suivre de plus près. 

"Nous voulons que les voitures puissent se suivre les unes derrière les autres et qu'il y ait des bagarres passionnantes", expliquait lors d'une première présentation virtuelle Nikolas Tombazis, directeur Monoplace à la FIA. "Elles sont plus simples que les voitures actuelles car beaucoup de petits composants ont été retirés, surtout au niveau des pontons, et l'aileron avant est plus simple."

Pour générer l'effet de sol, les monoplaces seront équipées de tunnels à effet Venturi sous le fond plat, ainsi que sous les pontons, de l'avant jusqu'à l'arrière.

"Il y a énormément d'excitation avant cette nouvelle ère", se réjouit Ross Brawn, patron sportif de la F1. "Si 2021 est une superbe bagarre jusqu'à présent, nous voyons toujours les monoplaces avoir du mal à se suivre en course. La réglementation 2022 réglera ce problème et créera l'opportunité de luttes plus serrées et roue contre roue. L'effet combiné des nouvelles règles aéro et financières, avec le plafond budgétaire, créeront les conditions pour un championnat plus équilibré et pour réduire les écarts sur la grille."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pourquoi l'accord d'Alfa Romeo avec Sauber sera réévalué tous les ans

Article précédent

Pourquoi l'accord d'Alfa Romeo avec Sauber sera réévalué tous les ans

Article suivant

F1 2022 : ce sera mieux, mais "pas du jour au lendemain"

F1 2022 : ce sera mieux, mais "pas du jour au lendemain"
Charger les commentaires