"Gagner des courses", challenge commun pour Ocon et Alpine

Esteban Ocon et Alpine ont annoncé ce mercredi la prolongation de leur partenariat pour trois saisons supplémentaires, avec l'objectif de gravir les échelons vers la victoire.

"Gagner des courses", challenge commun pour Ocon et Alpine

Jamais un pilote de la structure d'Enstone n'a passé cinq saisons consécutives comme titulaire au sein de l'écurie au XXIe siècle, Michael Schumacher étant le dernier à l'avoir fait, de 1991 à 1995. Esteban Ocon marche ainsi sur les traces de son héros d'enfance en ayant signé ce nouveau contrat de trois ans chez Alpine, soit jusqu'à fin 2024, alors qu'il est actuellement dans sa deuxième campagne avec l'équipe tricolore.

Lire aussi :

En moins de cinq ans, Schumacher avait mené Benetton à deux titres mondiaux ; Ocon peut-il faire de même ? Le Français se garde bien de tout excès d'ambition, Alpine restant solidement installé en milieu de tableau, mais il se délecte néanmoins d'un accord qui assure son avenir en Formule 1 et va lui apporter stabilité et continuité, sans oublier l'opportunité que représentera la nouvelle réglementation technique de 2022.

"Très, très heureux de prolonger pendant quelques années avec l'équipe", a déclaré Ocon dans le Daily Sport sur Canal+ Sport. "Je suis très impliqué dans le développement de la voiture, que ce soit pour cette année mais aussi pour l'année prochaine. On travaille d'arrache-pied pour essayer, forcément, d'obtenir une voiture qui pourra se battre, faire des top 5, grimper sur des podiums fréquemment et gagner des courses. C'est notre objectif et c'est pour ça qu'on avait un challenge commun avec l'équipe."

"Je me sens beaucoup mieux intégré que la première année. C'est pour ça que je suis très heureux de continuer avec l'équipe. Je sais les personnes sur qui compter, avec qui travailler. Je sais que les personnes vont être avec moi sur les moments difficiles comme dans les bons moments. J'ai hâte que l'on puisse créer de nouveaux souvenirs comme on a créé l'année dernière à Bahreïn avec le podium et qu'on en fasse de plus en plus."

Du côté d'Alpine, on se félicite de conserver un pilote dont les performances n'ont pour l'instant rien à envier à celles d'un double Champion du monde qui vient de faire son retour en Formule 1, Fernando Alonso. Laurent Rossi n'est toutefois pas surpris par le succès de celui qui a remporté la F3 Europe en 2014 et le GP3 en 2015.

"J'étais déjà convaincu en arrivant qu'Esteban était un excellent pilote puisque j'ai pu me passionner pour son parcours depuis très longtemps déjà, depuis que je suis au comité exécutif de Renault", a souligné le PDG d'Alpine, qui a rejoint Renault en janvier 2018, dans la même émission. "Je voulais m'assurer qu'il soit dans notre écurie le plus longtemps possible. C'est un bon coup, comme on dit."

"Nous avons construit une bulle de performance. Nous nous sommes assurés que l'équipe était vraiment à l'écoute de son feedback. Ce faisant, cela lui a permis de donner vraiment la pleine mesure de son talent. Avec un coéquipier double Champion du monde en la personne de Fernando, il a montré qu'il faisait systématiquement au moins jeu égal, les deux affichant des chronos similaires tous les week-ends, et Esteban montre une grande régularité depuis le début de la saison."

Il s'agit désormais de remporter la bataille pour la cinquième place du championnat des constructeurs face à AlphaTauri et Aston Martin, qui ont déjà 14 et 12 longueurs d'avance respectivement.

partages
commentaires
Kvyat veut croire à la F1 mais est prêt à tourner la page

Article précédent

Kvyat veut croire à la F1 mais est prêt à tourner la page

Article suivant

Débat - Mercedes peut-il accepter les résultats de Bottas ?

Débat - Mercedes peut-il accepter les résultats de Bottas ?
Charger les commentaires