Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
08 Heures
:
27 Minutes
:
14 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Les gains moteur de Renault "bien plus grands" que jamais auparavant

partages
commentaires
Les gains moteur de Renault "bien plus grands" que jamais auparavant
Par :
5 janv. 2019 à 07:30

Directeur de Renault F1 Team, Cyril Abiteboul fait preuve d'un grand optimisme quant au niveau que devrait afficher l'écurie française en 2019, et notamment son unité de puissance.

Depuis le début de l'ère hybride, Renault semble accuser un léger retard sur Mercedes et Ferrari en matière de puissance moteur, mais le constructeur au Losange travaille d'arrache-pied pour faire la jonction avec les motoristes qui constituent la référence en la matière.

Lire aussi :

Cyril Abiteboul constate également des progrès notables dans la conception du châssis, pour ce qui sera la troisième monoplace élaborée par la marque française depuis son retour en Formule 1 – la R.S.16 de 2016 aux performances décevantes était l'héritage d'une écurie Lotus aux difficultés financières notables. Il ne sera pas aisé pour autant de faire mieux que la quatrième place obtenue chez les constructeurs en 2018.

"Si je regarde, ce que je vois est une accélération partout", déclare Abiteboul pour Motorsport.com. "Les gains que nous obtiendrons sur le moteur sont bien plus grands que jamais auparavant en un hiver – bien plus grands ! – et les gains que nous obtenons actuellement en soufflerie sont également bien plus grands que jamais auparavant."

Cyril Abiteboul, directeur, Renault Sport F1 Team, en conférence de presse

Cyril Abiteboul, directeur, Renault Sport F1 Team, en conférence de presse

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

"Mais il faut faire attention du côté de la soufflerie, de l'aéro, car il y a un grand changement de réglementation. Vous savez tous que dans ces circonstances, les compteurs sont remis à zéro : on perd [de l'appui] et on rattrape rapidement le retard. Il est donc difficile de distinguer ce qui vient de la réglementation et ce qui vient de l'effet de la restructuration. Mais si je regarde notre capacité à concevoir, à développer et à produire, c'est une accélération dans tous les domaines."

Lire aussi :

Selon Abiteboul, l'efficacité actuelle du développement mené par Renault est effectivement la conséquence logique de la restructuration entreprise à l'usine d'Enstone, où environ 250 personnes ont été recrutées lors des trois dernières années.

"La voiture que nous exploitions l'an dernier est plus ou moins une représentation de la situation de l'équipe il y a un an et demi. Nous avons un niveau de ressources qui, à mon avis, est bon pour ce que nous devons faire. Il y a la stabilité de l'organisation, il y a de nouvelles personnes et de nouveaux visages qui nous ont enfin rejoints, qui comprennent notre organisation et qui travaillent désormais efficacement. C'est donc positif, même si le défi est immense", conclut le Français.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Article suivant
Revue technique - Le naufrage de Williams

Article précédent

Revue technique - Le naufrage de Williams

Article suivant

Kubica : Dire non à Ferrari n'a pas été facile

Kubica : Dire non à Ferrari n'a pas été facile
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel