Les ambitions de Gasly ruinées par une mauvaise soudure

Pierre Gasly a quitté Imola avec la frustration légitime suscitée par une grosse opportunité manquée.

Les ambitions de Gasly ruinées par une mauvaise soudure

Quatrième sur la grille de départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne après avoir égalé la meilleure qualification de sa carrière, Pierre Gasly nourrissait énormément d'ambitions pour la course. Le Français l'a d'ailleurs démontré dès l'extinction des feux, prenant une belle impulsion avant de perdre l'avantage de ce bel envol devant la porte refermée par Lewis Hamilton à l'entrée de la première chicane. Bien que dépassé par Daniel Ricciardo, il était solidement installé au cinquième rang lorsque la voix de son ingénieur de course, Pierre Hamelin, lui a laconiquement annoncé la mauvaise nouvelle : une perte de pression d'eau l'a contraint à abandonner dès le huitième tour.

Lire aussi :

Dans une fin de Grand Prix mouvementé, c'est Daniil Kvyat qui a sauvé de gros points pour AlphaTauri au championnat constructeurs en terminant quatrième, mais pour Gasly, cet abandon prématuré était forcément difficile à avaler alors que l'AT01 se comportait à merveille depuis le début du week-end sur l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari.

"Celui-ci est assez dur, surtout pour notre course à domicile ici à Imola", ne cache pas le pilote tricolore au sujet de cet abandon. "Tout le week-end se passait si bien jusque-là. Je suis très triste d'abandonner, mais les gars avaient déjà repéré une chute de la pression d'eau lors des tours de mise en grille. Ils ont tout essayé pour réparer sur la grille. Malheureusement, ça n'a pas marché et nous avons dû abandonner après quelques tours."

"On espère toujours le meilleur. J'avais pris un excellent départ, mon temps de réaction était vraiment bon. J'ai essayé de me porter à la hauteur de Lewis, mais c'était trop serré, trop dur, et j'ai dû lâcher. Après ça j'étais cinquième. La voiture a été très rapide tout le week-end, je me sentais bien derrière Daniel et je crois que j'avais un peu plus de rythme que lui. Il y avait clairement un top 5 à aller chercher. Dans un tel week-end à domicile, c'est très dur, mais c'est le sport automobile malheureusement."

Donnant des précisions sur la défaillance survenue au niveau de l'unité de puissance Honda, Franz Tost révèle que son équipe était persuadée d'avoir résolu le problème sur la grille de départ. Las, c'est une soudure qui n'a pas tenu le coup.

"Ils pensaient que c'était réglé", explique le directeur de l'écurie italienne. "Mais il y a une petite pièce qui a cassé et qui est partie. Nous avons observé après quatre ou cinq tours que la pression d'eau chutait et nous avons décidé de le faire abandonner, car nous ne voulions pas perdre l'unité de puissance. C'est une soudure au niveau du radiateur qui a cédé."

"C'était un fantastique week-end pour lui. Il a vraiment été bon en qualifications, en terminant quatrième. Il a pris un fantastique départ en se portant aux côtés d'Hamilton, qui l'a poussé vers la droite et l'a contraint à lever le pied. Malgré tout il était cinquième après le premier tour. Je dois dire qu'il a fait un travail fantastique."

partages
commentaires
Verstappen et Red Bull piégés sans signe avant-coureur

Article précédent

Verstappen et Red Bull piégés sans signe avant-coureur

Article suivant

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020
Charger les commentaires