Gasly s'est qualifié sans l'évolution de la Toro Rosso

partages
commentaires
Gasly s'est qualifié sans l'évolution de la Toro Rosso
Par : Benjamin Vinel
21 oct. 2018 à 11:04

Contrairement à ce qui était prévu, Pierre Gasly ne bénéficiait pas de l'évolution de la Toro Rosso STR13 pour les qualifications du Grand Prix des États-Unis.

Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, quitte la voie des stands
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 en piste et à l'écran
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso

Toro Rosso a apporté un package aéro amélioré sur le Circuit des Amériques avec un nouvel aileron avant et un fond plat révisé, mais une seule version était disponible, en l'occurrence pour Pierre Gasly. Or, en raison des pluies qui se sont abattues sur Austin lors des essais libres du vendredi, la Scuderia n'a eu que peu de temps pour régler la monoplace au mieux et a préféré revenir à la valeur sûre qu'était l'ancienne spécification pour le Français. 

Lire aussi:

"Au final, nous l'avons enlevée après les EL3, donc j'avais un package similaire à celui de Brendon", commente Gasly. "Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour comprendre comment en tirer le meilleur. Je pense que nous avions besoin de plus de roulage, d'analyser un peu plus, afin d'obtenir le gain attendu. Nous avons donc décidé de revenir à un package similaire à l'ancien pour ce week-end. À Mexico, nous espérons faire plus d'essais, si c'est sec."

Même sans les évolutions, Toro Rosso s'est montré très compétitif lors de la première partie des qualifications, avant de faire l'impasse sur le reste de la séance en raison de pénalités moteur. En Q1, Gasly a obtenu le septième chrono, quatre dixièmes devant son coéquipier Brendon Hartley, 15e, et à un dixième seulement des Red Bull. Selon lui, c'est là une nouvelle preuve des progrès de l'unité de puissance Honda.  

Lire aussi:

"Comme à Suzuka, nous avons montré un bon niveau de performance avec la nouvelle spécification [moteur]", poursuit le Français. "Je trouve ça très positif. La nouvelle spécification fonctionne bien. Je ne veux pas m'enflammer, mais [Honda] a clairement fait un bon pas en avant par rapport à Renault. Nous restons derrière Mercedes et Ferrari, bien sûr, mais ils essaient de rattraper leur retard, et le travail qu'ils font actuellement porte ses fruits."

Quant à savoir ce qu'il aurait pu accomplir en participant à l'intégralité des qualifications, "c'est toujours difficile à dire, j'aurais probablement pu être trois ou quatre dixièmes plus rapide que mon chrono de Q1. Vu l'amélioration de la piste, je pense que nous avions le rythme pour nous battre vers la septième place... C'est difficile à dire, mais je pense que nous aurions été dans la bataille, comme en Q1." 

Lire aussi:

De son côté, Brendon Hartley a surtout été remarqué lorsque l'un des appendices aérodynamiques de son Halo s'est envolé. "J'ai juste senti quelque chose percuter ma tête", relate-t-il. "Je ne savais pas ce que c'était, en fait. Je leur ai dit à la radio que quelque chose avait heurté mon casque afin qu'ils vérifient la voiture, mais c'était l'ailette supérieure du Halo. Pas de catastrophe, mais évidemment, les éléments ne sont pas censés se détacher de la voiture. À 300 km/h, c'est une petite surprise, mais rien de majeur."

Propos recueillis par Scott Mitchell

Article suivant
Mercedes très prudent quant aux chances d'Ocon chez Williams

Article précédent

Mercedes très prudent quant aux chances d'Ocon chez Williams

Article suivant

Ricciardo avait été averti d'éviter le vibreur heurté par Verstappen

Ricciardo avait été averti d'éviter le vibreur heurté par Verstappen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Catégorie Qualifications
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions