Gasly menacé chez Red Bull ? "C'est encore tôt", répond Horner

partages
commentaires
Gasly menacé chez Red Bull ?
Par :
17 mars 2019 à 13:30

Christian Horner aurait pu décider de dissiper les doutes pouvant faire craindre à Pierre Gasly un ré-examen de son rôle de titulaire au sein de l’équipe Red Bull, mais a donné une réponse pouvant être lue de deux manières.

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15
Daniil Kvyat, Toro Rosso avec un brassard noir en hommage à Charlie Whiting
Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport et Christian Horner, team principal Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium avec son trophée
Daniil Kvyat, Toro Rosso
Pierre Gasly, Red Bull Racing

La communication du conseiller Red Bull, Helmut Marko, s'était montrée bienveillante, samedi, après la désillusion des qualifications : l'Autrichien avait en effet déclaré en off que la responsabilité de ce qu'il jugeait être une mauvaise stratégie appliquée sur Gasly en Q1 (17e) revenait à l'équipe, qui devait des excuses à son pilote.

Néanmoins, Christian Horner, directeur d'équipe, s'était empressé d'apporter des éclairages plus modérés sur la manière dont s'étaient déroulées ces quelques minutes cruciales, acceptant en partie une défaillance d'affichage au moment de communiquer des informations au pilotes et une évolution des conditions de piste en défaveur de Red Bull, mais pointant aussi du doigt en deux occasions le fait que le jeune pilote n'avait pas été en mesure d'améliorer son chrono initial sur son second tour lancé.

Lire aussi:

 

Déjà dans le radar de "La Torpille" ?

Une nouvelle fois, c'est le chaud et le froid qu'a distribué Horner au micro de Sky Sports F1 après le Grand Prix, utilisant un vocabulaire en apparence tolérant, mais n'apportant pas de démenti formel et rassurant à question posée, à savoir si Gasly se trouve en position de danger ou d'évaluation pour son baquet de titulaire au sein du team, notamment face à celui qui fut sa némésis lors du Grand Prix d'Australie, Daniil Kvyat.

Depuis les essais privés hivernaux de Barcelone, après lesquels l'équipe a communiqué sur le fait que des retards de préparation avaient été pris en raison des accidents de son pilote, Gasly sait que la pression interne monte, d'autant plus que Verstappen n'a pas fait un pas de travers en Australie et communique de manière parfaite à l'extérieur dès que l'occasion se présente, notamment concernant l'intégration de Honda.

"Ils sont libres de se battre, mais il s'est retrouvé dans le train Toro Rosso", a commenté Horner, au sujet du déroulé de la course de Gasly, empêtré derrière Kvyat après son arrêt aux stands. "Même avec son grip additionnel des pneus tendres, cela n'a pas été assez pour arriver dans le Top 10, mais je pense qu'il a bien piloté : il est difficile de dépasser sur ce circuit."

Quant à savoir s'il est menacé et que Red Bull considère des alternatives, donc ?

"C'est encore tôt, mais il y a toujours de la pression en F1", lâche Horner, impassible. "Il a fait une bonne course [dimanche], son feedback est très bon et il a réalisé de bons préparatifs [en essais libres]… Donnez-lui du temps et ça ira pour lui."

 

Article suivant
Pourquoi vous devriez vous rendre au Grand Prix de France de F1

Article précédent

Pourquoi vous devriez vous rendre au Grand Prix de France de F1

Article suivant

Ferrari explique les consignes adressées à Leclerc

Ferrari explique les consignes adressées à Leclerc
Charger les commentaires
Be first to get
breaking news