Gasly a perdu la puissance... à 200 m de l'arrivée !

Le manque de fiabilité de l'unité de puissance Renault semble avoir de nouveau joué des tours à Pierre Gasly et Toro Rosso au Grand Prix du Brésil, mais le problème rencontré par le Français n'aurait sûrement pas pu survenir à un meilleur moment !

Gasly a perdu la puissance... à 200 m de l'arrivée !
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12 au stand
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12, Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12

Pierre Gasly a parfaitement tiré son épingle du jeu lors des incidents du premier tour pour se hisser à la dixième place depuis le 19e emplacement de la grille de départ. Le Normand était alors devancé par les Renault et suivi par la Sauber de Marcus Ericsson, une hiérarchie qui s'est confirmée jusqu'à la fin de la course. Mais les logiques remontées de Daniel Ricciardo et de Lewis Hamilton ont relégué Gasly à la 12e place, le meilleur résultat de sa courte carrière en Formule 1.

"C'était bien mais nous savions que ça serait difficile en partant 19e", commente le pilote Toro Rosso. "Mais en regardant les courses des dernières années, je savais que le départ serait la clé si nous voulions faire une bonne course. Donc j'ai pris l'extérieur au premier virage, ce qui a bien fonctionné. J'ai dépassé peut-être trois voitures au premier virage, puis une au virage 2, et avec le bazar devant moi je suis resté à fond en essayant d'éviter tout le monde. Au final nous étions dixième, neuvième après le Safety Car, donc c'était un très bon premier tour."

La frayeur du dernier tour

Cette 12e place a pourtant bien failli lui filer entre les doigts, puisqu'un problème technique est survenu à quelques hectomètres du drapeau à damier.

"Je savais qu'il y avait quelque chose qui clochait, parce qu'à chaque tour, ils disaient 'transfert d'huile, transfert d'huile, et je savais que nous avions un vieux MGU-K, donc je me disais 'merde, j'espère que ça va tenir jusqu'au bout'", explique Gasly, alors que son coéquipier Brendon Hartley a été contraint à l'abandon par une forte consommation d'huile.

"Et 200 mètres avant la ligne d'arrivée, j'accélérais à fond et j'ai complètement perdu la puissance sur la voiture. Ça faisait 'bup bup bup bup'. J'ai dû franchir la ligne d'arrivée à 60 km/h. Je ne sais pas quel était le problème précisément, mais il y avait certainement quelque chose."

Sa meilleure course en F1

Bien que Toro Rosso n'ait marqué qu'un point lors des cinq dernières courses, la satisfaction est au rendez-vous suite à ce résultat, d'autant que la petite Scuderia conserve quatre points d'avance sur sa plus proche rivale au championnat des constructeurs, Renault.

Lorsqu'il lui est demandé si c'était sa meilleure course jusqu'à présent, Gasly répond : "Je pense. Je dirais qu'en termes de performance, nous avons tiré tout ce que nous pouvions. Au début du premier relais, j'ai pu rester relativement proche de Carlos [Sainz], et après, ils ont accéléré et nous étions assez limités avec la dégradation, donc je ne pense pas que nous aurions pu faire bien mieux. J'ai fini à 16 secondes de la Renault, c'est vraiment notre meilleure course et notre meilleure performance depuis que je suis arrivé en Malaisie."

partages
commentaires
Magnussen n'a rien pu faire et échappe à une sanction

Article précédent

Magnussen n'a rien pu faire et échappe à une sanction

Article suivant

Au moins un sixième composé pneumatique en 2018

Au moins un sixième composé pneumatique en 2018
Charger les commentaires