Gasly : Une piste "très dangereuse" et "plaisante à rouler"

Auteur du troisième temps de la première journée du Grand Prix d'Arabie saoudite, Pierre Gasly a aimé la découverte du circuit de Djeddah mais reconnaît que la piste est intrinsèquement "très dangereuse".

C'est avec une certaine appréhension mais aussi de l'impatience que le monde de la F1 et les observateurs attendaient les premiers essais libres sur le circuit de Djeddah, théâtre du tout premier Grand Prix d'Arabie saoudite de l'Histoire. Très vite, il est apparu que certaines craintes, notamment sur la préparation des infrastructures ou la saleté de la piste, avaient été plus ou moins effacées.

Toutefois, comme prévu, l'exercice d'un tour à pleine vitesse sur le tracé saoudien laisse transparaître une piste fluide et grisante où la prise de risque est récompensée mais où le dépassement de la limite est vite sanctionné, bien qu'une seule grosse sortie a été à déplorer, pour Charles Leclerc, en toute fin de roulage ce vendredi.

Troisième des Essais Libres 2, seule séance représentative des conditions nocturnes dans lesquelles qualifications et course seront disputées lors des deux prochains jours, Pierre Gasly a fait part du mélange entre plaisir et crainte que suscite le circuit. "Piste très, très rapide. C’est vrai que c’est très compliqué, il y a beaucoup de virages à très haute vitesse", a-t-il dans un premier temps lancé au micro de Canal+, avant d'ajouter dans un sourire : "Beaucoup d’adrénaline dans la voiture, c’est assez plaisant à rouler."

Interrogé sur la dangerosité du site, notamment dans les phases où des voitures sur un tour lancé arrivent à la rencontre de monoplaces au ralenti dans des virages à l'aveugle où les 250 km/h sont légion, il a ajouté : "Ça l’est, ça l’est : c’est très dangereux parce qu’il y a des différences de vitesse qui sont assez énormes dans les 'lignes droites', donc oui, c’est vrai, on se fait quelques frayeurs."

"Après, je pense qu’il faut essayer de tous utiliser un peu de bon sens quand on est sur la piste parce que ça peut être très dangereux. Et puis ce sont des virages qui sont vraiment très rapides donc dès qu’on sort… C’est vrai que je n'ai pas vu exactement ce qui s’est passé pour Charles [Leclerc], mais tout de suite il y a de gros dégâts. Et c’est vrai que c’est une piste qui est quand même très dangereuse."

Sur un plan plus personnel, même s'il se satisfait de sa performance du jour, il ne cache pas que le début de week-end laisse planer le spectre du GP du Qatar, à savoir avec une AlphaTauri compétitive sur les relais courts mais bien moins en rythme de course. "Après, c’est vrai que ce n’est pas simple en termes de voiture : je pense qu’on est bien sur un tour - j’ai réussi à faire un très bon temps, je suis content - mais sur les longs runs ça reste très compliqué, donc on va avoir des soucis et il va falloir bosser pour demain."

Lire aussi :

partages
commentaires
EL2 - Hamilton confirme, Leclerc au tapis
Article précédent

EL2 - Hamilton confirme, Leclerc au tapis

Article suivant

Leclerc reçoit le feu vert médical après son gros crash

Leclerc reçoit le feu vert médical après son gros crash
Charger les commentaires