Gasly : "Je ne savais même pas pour quoi je me battais"

Cinquième d'une course terminée dans des conditions étranges, Pierre Gasly a expliqué qu'il ne savait pas vraiment ce pour quoi il se battait mais s'est concentré sur le fait de dépasser le plus de voitures possible.

La saison de Pierre Gasly s'est conclue à Abu Dhabi par un cinquième top 5 en 22 épreuves, au terme d'une course démarrée pour l'une des rares fois de l'année en dehors du top 10, à la suite de qualifications compliquées.

Dans le déroulé, l'épreuve de dimanche, pour laquelle il s'est élancé depuis le 12e rang et est longtemps resté à cette position, derrière Fernando Alonso, avant que les deux hommes, partis en pneus durs et qui visaient un premier relais long, ne voient la situation basculer favorablement au moment où le Virtual Safety Car (VSC) est intervenu pour dégager la voiture d'Antonio Giovinazzi. Le Français a pu changer de pneus à ce moment et ressortir neuvième, derrière Yuki Tsunoda et le pilote Alpine.

Par la suite, il a finalement dépassé l'Espagnol, puis Lando Norris quand ce dernier s'est arrêté après avoir subi une crevaison, Sergio Pérez au moment de l'abandon de ce dernier et enfin Valtteri Bottas une fois la course relancée dans l'ultime boucle.

Cinquième à la fin de tout ça, une course un peu folle et un final fou...

Oui, je pense que c'est le moins que l'on puisse dire. Je ne peux pas être plus heureux que ça d'être revenu de cette façon, nous avons saisi toutes les opportunités, nous avons essayé différentes stratégies. J'ai réussi à dépasser Fernando, même si c'était difficile aujourd'hui. J'ai eu beaucoup de mal, ce n'était pas simple, mais j'ai tout donné et finir une saison aussi incroyable avec un autre top 5, en ayant augmenté nos points au championnat – nous sommes passés près d'Alpine, c'est toujours difficile de voir une telle marge après 22 courses –, mais globalement, ce que nous avons réalisé en tant qu'équipe, quand on regarde toutes les années précédentes d'AlphaTauri et de Toro Rosso, c'est incroyable, donc je suis vraiment fier de ces gars-là. Et j'ai aussi de l'espoir pour l'année prochaine et ce que nous pouvons réaliser parce qu'ils ont prouvé cette année qu'ils peuvent être performants à de très hauts niveaux.

 

Comment était-ce dans le cockpit pendant l'arrivée avec les retardataires ?

Je ne savais même pas pour quoi je me battais. Il y avait beaucoup de voitures, j'ai eu une belle bataille avec Bottas, j'ai réussi à dépasser Bottas et j'ai eu une belle bataille avec Yuki aussi. J'ai eu une Aston Martin et une Haas, mais d'autres gars sont passés. Je n'ai pas vraiment tout compris mais j'ai juste essayé de dépasser autant de voitures que possible dans le dernier tour et j'ai réussi à obtenir un autre top 5, donc j'étais très très heureux de ça.

À quel point étiez-vous proche avant le VSC ?

Je me sentais bien. J'étais juste un peu coincé derrière Fernando et j'ai eu du mal à me rapprocher. Je n'arrivais pas à m'approcher à moins d'une seconde, je glissais beaucoup à haute vitesse et il me manquait toujours le dixième pour obtenir le DRS dans la première ligne droite. Nous sommes restés en piste. J'espérais qu'il s'arrêterait avant moi pour pouvoir pousser et avoir un peu d'air libre, et ensuite nous avons dû le dépasser dans le deuxième relais avec les mediums. Je dirais que c'était une bonne course, assez difficile, et je suis très heureux de la performance réalisée.

Avez-vous trouvé la voiture meilleure en course que vendredi et samedi ?

Un tout petit peu mais je dois dire qu'elle était très difficile à piloter, elle glissait beaucoup, j'étais sur le fil du rasoir tout le temps et ce n'était clairement pas la meilleure voiture que j'ai eue cette saison. L'équilibre était loin de ce que j'aurais voulu mais c'est comme ça parfois et en fin de compte, une fois que vous êtes en course, vous devez juste faire du mieux que vous pouvez avec ce que vous avez et avec vos outils, avec le pilotage et tout ce que je fais, les virages, les trajectoires, tout, j'essaie de le maximiser et c'est pourquoi je pense que je suis vraiment satisfait de la position dans laquelle nous avons terminé.

Lire aussi :

partages
commentaires
Bottas quitte Mercedes avec des sentiments partagés
Article précédent

Bottas quitte Mercedes avec des sentiments partagés

Article suivant

De Vries le plus rapide du premier jour d'essais à Abu Dhabi

De Vries le plus rapide du premier jour d'essais à Abu Dhabi
Charger les commentaires