Formule 1 GP d'Italie

Gasly : "C'est tout le package qui doit être meilleur"

Après un week-end plus difficile que jamais pour l'écurie Alpine à Monza, Pierre Gasly refuse d'incriminer uniquement l'unité de puissance pour expliquer ce revers.

Pierre Gasly, Alpine A523

Des réponses et des solutions pour l'avenir : c'est ce que réclame Pierre Gasly après le week-end calamiteux vécu par Alpine au Grand Prix d'Italie. Car si le Français, comme tout son staff technique, est le premier à admettre que l'écurie s'attendait à voir sa monoplace souffrir sur la piste de Monza, les proportions prises ont été douloureuses à vivre. Quinzième de la course et proche de se retrouver à un tour du vainqueur Max Verstappen, celui qui avait signé un podium à Zandvoort une semaine plus tôt peine à tout comprendre. 

Sur un tracé nécessitant une grosse vitesse de pointe, le déficit de puissance du bloc Renault a sans doute pesé dans la balance, si tant est qu'il soit de 30 chevaux comme le prétend Alpine, alors que la concurrence doute de l'ampleur de ces chiffres. La performance moteur n'est toutefois pas le seul facteur, l'A523 peinant à bien se comporter avec peu d'appui aérodynamique. Quoi qu'il en soit, Pierre Gasly souhaite que les leçons soient tirées pour ne pas reproduire les mêmes erreurs l'année prochaine. 

"Je ne pense pas que l'on ait jamais eu un tel manque de compétitivité par rapport à nos adversaires", s'étonne le Français. "On savait dès le début de saison que ce serait un Grand Prix qui ferait mal. Mais c'était très, très difficile."

"Le plus important, c'est vraiment de quantifier et de comprendre d'où vient cette baisse de performance, et de revenir l'année prochaine avec un package plus performant. La semaine dernière [à Zandvoort], je dépasse Carlos [Sainz] sur la piste avec les mêmes pneus, en rythme pur, et ce week-end il monte sur le podium alors que je suis presque à un tour."

"On savait que c'était un circuit très dépendant de la puissance, mais il semble qu'il n'y ait pas que ça ; c'est tout le package qui doit être meilleur pour ce circuit. Je pense que l'on aura bientôt une nouvelle évolution. Il y a une tendance claire concernant le type de circuit où l'on est plus ou moins compétitifs. Et je pense que c'est un point sur lequel on doit travailler pour l'année prochaine, afin d'avoir un package plus équilibré et qui fonctionne partout."

Dimanche soir, Bruno Famin a appelé Alpine à s'appuyer sur son unité collective pour se relever de ce triste week-end. Une volonté partagée par Esteban Ocon, qui refuse de s'apitoyer sur son sort malgré son abandon consécutif à un problème de direction à Monza. Le pilote tricolore, qui rappelle avoir "connu pires moments par le passé", affirme qu'il n'est "pas question d'abandonner parce que l'on a vécu un mauvais week-end"

"Je crois que c'est bien en ce qui concerne l'apprentissage et l'analyse des difficultés que nous avons eues", ajoute-t-il en faisant écho aux propos de son coéquipier en vue de 2024, mais aussi à plus court terme. "Il y aura énormément d'analyses à faire, et on a une semaine sans course, ce qui va nous permettre de nous concentrer sur ce qui n'a pas fonctionné."

Propos recueillis par Adam Cooper

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Domenicali va trancher sur le futur de la F1 en Italie
Article suivant Wolff : Hamilton est le seul pilote à reconnaître ses torts

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse