Gasly "triste" que le règlement 2022 n'ait pas réduit les écarts

Pierre Gasly s'est dit "un peu triste" de constater que le nouveau Règlement Technique en F1 n'a pas réussi à réduire l'avantage des grosses équipes sur le milieu de peloton.

L'une des promesses de la nouvelle réglementation était de mettre en place les conditions d'un resserrement hiérarchique en Formule 1, tout en améliorant les luttes en piste. Toutefois, d'aucuns craignaient que les écarts plus resserrés vus en 2021, notamment dans le milieu de classement, soient distendus en 2022, dans une phase de renouvellement technique propice aux erreurs de conception.

Les sept premières courses de la saison ont été remportées soit par Ferrari, soit par Red Bull, ces deux constructeurs se détachant nettement de Mercedes en troisième force et plus encore du reste du peloton. Pas véritablement une évolution par rapport à la situation de 2021 quant à la structure de la hiérarchie, puisque Red Bull et Mercedes avaient largement dominé les débats devant Ferrari ; mais des percées restaient possibles.

Pierre Gasly s'est montré quelque peu désabusé par ce constat tiré après le premier tiers de l'exercice en cours. Lui qui s'attendait à ce que "le peloton soit plus resserré" est déçu de la persistance, voire du renforcement, d'un tel avantage pour les grandes équipes : "Je pense que si vous regardez de la quatrième à la dernière place, nous nous sommes tous regroupés, mais le top 3 est dans un monde à part."

Nous nous battons littéralement pour la septième place, ce qui est un peu triste

Pierre Gasly

"Même l'année dernière, j'étais souvent enthousiaste parce que je pouvais battre une Ferrari en qualifications, parfois les Red Bull, parfois les Mercedes. J'avais l'impression que ces trois premiers... ils étaient plus rapides, mais ils n'étaient pas vraiment sur une autre planète, au point que vous pouviez parfois les titiller. Cette année, il n'y a pas moyen. Il y a clairement une grande marche à franchir. Seul [Valtteri] Bottas peut s'y mesurer à certains moments. Nous nous battons littéralement pour la septième place, ce qui est un peu triste, car l'objectif était clairement de se rapprocher [des avant-postes]."

À mesure que les effets de la réglementation plus stricte et du plafond budgétaire se feront ressentir d'une saison à l'autre, un resserrement est attendu via la limitation des gains potentiels des grosses écuries. Gasly espère aussi que les règles pourront évoluer pour permettre au pilote d'avoir "une plus grosse influence sur le résultat final, [et] pas à la voiture".

"Aujourd'hui, je pense que même si vous pilotez une Ferrari ou une Red Bull, vous pouvez partir complètement au large dans un virage et vous qualifier dans le top 6, par rapport à un gars qui réussit son tour avec une autre voiture. Si vous faites une erreur, si vous faites un tour pour la pole, vous devriez être pénalisé et vous retrouver en queue de peloton. Ça a toujours été comme ça. Espérons qu'avec le règlement, ça va se resserrer un peu."

Jusqu'ici, en dehors des trois top teams, seul McLaren a réussi à monter sur le podium grâce à Lando Norris lors du GP d'Émilie-Romagne.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Le GP d'Azerbaïdjan mettra le DRS de Red Bull à l'épreuve
Article suivant Selon Marko, AlphaTauri est la meilleure option pour Gasly

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse