George Russell consulte désormais un psychologue

George Russell révèle qu'il consulte désormais un psychologue afin de prendre soin de sa santé mentale.

George Russell consulte désormais un psychologue

La santé mentale n'est plus un sujet tabou en Formule 1 : les pilotes sont de plus en plus nombreux à évoquer leurs difficultés de ce côté-là. Romain Grosjean avait été un précurseur en révélant qu'il consultait une psychologue dès une saison 2012 compliquée, marquée par de nombreux accidents ; plus récemment, ce sont Lando Norris et Daniel Ricciardo qui se sont ouverts à ce sujet.

Lire aussi :

Âgé de 23 ans, George Russell vient de disputer ses deux premières saisons en Formule 1 avec l'écurie Williams, et s'il a impressionné par son niveau de performance, il ne cache pas avoir été éprouvé psychologiquement.

"La saison dernière a été si intense, surtout vu la manière dont les choses ont tourné en seconde moitié d'année, que c'était épuisant mentalement", révèle le jeune Anglais à l'agence de presse PA. "J'ai commencé à travailler avec un psychologue. Je lui parle toutes les six semaines, et c'est agréable d'avoir quelqu'un auprès de qui vider mon sac."

"Peu importe si l'on est pilote de Formule 1 ou si l'on télétravaille, nous avons tous nos propres problèmes à gérer, et il n'y a rien de mal à demander l'aide d'un professionnel. C'est bénéfique. Les hommes voient la santé mentale comme une faiblesse, mais ce n'est absolument pas le cas. Cela rend plus fort et permet de mieux se comprendre soi-même. Il n'y a aucune raison d'être timide ou d'avoir honte."

Russell se tient donc à l'écart des Facebook et autres Twitter. "Tel est le monde dans lequel nous vivons, avec des réseaux sociaux qui sont brutaux pour tout le monde. On y trouve ces gens superficiels, et beaucoup de gens regardent et se demandent : 'Pourquoi ne suis-je pas comme ça ?' Mais ils ne font que présenter la toute meilleure version d'eux-mêmes. Je ne suis pas en phase avec cette génération. Je n'ai pas rejoint les réseaux sociaux avant mes seize ans, mais j'ai du mal à imaginer avoir entre dix et quinze ans, grandir et voir tout ça, car cela affecte l'estime que l'on a de soi. Si je pouvais, je m'en débarrasserais."

"J'ai masqué tout ce qui concerne la Formule 1 sur les réseaux sociaux. Je ne lis rien, que cela me concerne ou non, car je trouve souvent ça frustrant de voir des choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord. Cela ne m'apporte rien de positif. Je me porte mieux sans."

partages
commentaires
Mercedes : vraies difficultés ou plan savamment orchestré ?
Article précédent

Mercedes : vraies difficultés ou plan savamment orchestré ?

Article suivant

De Meo ne veut pas d'une "saison merdique" pour Alpine

De Meo ne veut pas d'une "saison merdique" pour Alpine
Charger les commentaires