George Russell : "Encore des points, c'est fou !"

George Russell continue d'engranger des points qui entérinent un peu plus la huitième place du championnat pour Williams.

George Russell : "Encore des points, c'est fou !"

George Russell les a attendus si longtemps, ses premiers points pour Williams ! Pendant près de 50 Grands Prix. Et depuis le double top 8 de l'écurie au Grand Prix de Hongrie, ce type de résultat semble ne faire que se multiplier.

Lire aussi :

Russell a évidemment obtenu cette inespérée deuxième place en Belgique grâce à l'interruption prématurée de la course sans le moindre tour sur drapeau vert ; le week-end dernier, à Monza, il a eu de la réussite à nouveau. Le Britannique s'est propulsé dans les points au moment de la neutralisation de l'épreuve par la voiture de sécurité et a ensuite résisté sans souci à la pression d'Esteban Ocon, accrochant les deux unités de la neuvième place.

"Encore des points. Troisième fois en quatre courses. C'est fou !" s'exclame Russell. "Je pense que l'équipe sait incroyablement bien tirer le meilleur des mésaventures des autres, stratégiquement, et capitaliser là-dessus. Nous savons quel est le rythme de la voiture, mais nous nous retrouvons dans les points lors de trois des quatre dernières courses, probablement sans avoir le rythme pour ce faire. Nous avons donc certainement fait quelque chose de bien en équipe, et je suis empli d'une grande fierté de pouvoir continuer à rapporter ces résultats."

George Russell, Williams

Ayant creusé dès la Hongrie un écart quasi irrattrapable avec Alfa Romeo chez les constructeurs, l'écurie Williams est libérée de toute pression. "Avoir marqué ces premiers points à Budapest était presque un soulagement sur les épaules de tout le monde. Nous pouvons nous contenter chaque semaine d'essayer de tirer le meilleur du package, peut-être de faire de petits paris et d'essayer quelques nouvelles choses pour tenter de trouver plus de performance et obtenir un meilleur résultat. [Les résultats] ne font que venir. Tout le monde prend la confiance, semaine après semaine."

Ces deux points sont d'autant plus satisfaisants pour Russell que la Williams n'était pas particulièrement véloce au Grand Prix d'Italie, si bien que la Q2 a failli échapper à l'Anglais pour la deuxième fois de la saison. "C'est la première fois depuis un moment que nous avons apporté un aileron arrière spécial Monza [à faible appui, ndlr], et à vrai dire, ça n'a pas vraiment eu l'effet que nous aurions espéré", analyse-t-il. "Nous avions vraiment du mal ne serait-ce qu'à équilibrer la voiture."

"Je pense que cette course sprint n'a pas aidé. Je pense que si l'on a les bons réglages dès les EL1 comme c'était le cas pour nous sur de nombreux autres circuits, ça va, on est prêts à passer directement aux qualifs. Mais nous avons tout changé sur la voiture entre les essais libres et la Q1. Puis c'est verrouillé, on ne peut rien faire de plus. Bref, ce n'était pas notre meilleur week-end, mais nous sommes là et nous avons fini neuvième."

Avec 15 points au compteur, Russell n'est plus qu'à trois longueurs de Yuki Tsunoda au championnat des pilotes, tandis que les 22 unités de Williams lui en donnent 19 d'avance sur Alfa Romeo chez les constructeurs.

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
Ticktum ne croit plus à la F1 : "J'ai ouvert la bouche trop souvent"
Article précédent

Ticktum ne croit plus à la F1 : "J'ai ouvert la bouche trop souvent"

Article suivant

Mazepin fait ses excuses à Schumacher après leur accrochage

Mazepin fait ses excuses à Schumacher après leur accrochage
Charger les commentaires