Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Giovinazzi ne veut pas être comparé à Leclerc

partages
commentaires
Giovinazzi ne veut pas être comparé à Leclerc
Par :
2 févr. 2019 à 09:33

Succédant à Charles Leclerc chez Sauber, devenu Alfa Romeo Racing, Antonio Giovinazzi veut tracer son propre chemin pour sa première campagne en Formule 1.

Pas facile de marcher sur les traces de Charles Leclerc ! En 2018, le Monégasque a réalisé une première campagne dans l'élite remarquable, qui lui a valu d'être immédiatement propulsé dans un baquet de titulaire à la Scuderia Ferrari. Du jamais vu depuis plusieurs décennies à Maranello !

Lire aussi :

L'an passé, Leclerc a marqué 39 des 48 points inscrits par Sauber au championnat et a donc fortement contribué à la huitième place de l'écurie suisse, obtenue avec 15 longueurs d'avance sur Toro Rosso. Le baquet réservé à un protégé du Cheval Cabré revient désormais à Antonio Giovinazzi, mais ce dernier ne veut pas être comparé à Leclerc.

"Je ne lui ai pas trop parlé de ce saut, je veux me concentrer sur moi-même", déclare le transalpin. "Je ne veux pas imiter les résultats de Charles ou les améliorer cette année, mon objectif est simplement de faire de mon mieux de mon côté. J'aurai un coéquipier différent [Kimi Räikkönen au lieu de Marcus Ericsson, ndlr]. Tout aura l'air différent. J'espère que la voiture sera plus rapide lors de la première course."

Antonio Giovinazzi, Sauber C37

Giovinazzi doute par ailleurs que Leclerc puisse véritablement contribuer à sa cause en étant performant chez Ferrari et en prouvant qu'il est payant de parier sur un jeune loup : "De nombreux jeunes pilotes montrent déjà qu'ils sont assez rapides pour être dans un top team, comme [Max] Verstappen, et [cette année] Pierre [Gasly] et Charles. C'est bien de voir qu'un jeune pilote peut faire de l'excellent travail dans un top team. Mon objectif est de m'améliorer : ce sera ma première année en F1."

Lire aussi :

Depuis sa remarquable saison 2016 dans l'antichambre de la Formule 1, le vice-Champion GP2 s'est concentré sur son rôle de pilote de réserve Ferrari et Sauber, n'ayant participé qu'aux 24 Heures du Mans en 2018. L'année précédente, il avait toutefois remplacé Pascal Wehrlein, blessé, pour les deux premiers Grands Prix de la saison, déjà chez Sauber.

"Malheureusement, cela fait déjà longtemps. Ce n'était pas un week-end complet [en Australie], ce n'était que le samedi. En Chine, j'ai manqué les EL1 et les EL2 à cause de la météo, donc j'ai encore commencé en EL3. C'était difficile à aborder, mais heureusement, ce sera beaucoup plus facile [en 2019]. J'aurai les essais hivernaux à Barcelone et je serai bien mieux préparé quand j'arriverai à Melbourne", conclut Giovinazzi.

Propos recueillis par Scott Mitchell

Article suivant
Red Bull est-il tombé dans le piège de McLaren-Honda ?

Article précédent

Red Bull est-il tombé dans le piège de McLaren-Honda ?

Article suivant

Rowland : Gasly sera très vite "aussi rapide" que Verstappen

Rowland : Gasly sera très vite "aussi rapide" que Verstappen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel