Giovinazzi dénonce "l'argent roi" en F1 après son départ d'Alfa

Poussé vers la sortie chez Alfa Romeo par l'arrivée de Guanyu Zhou, Antonio Giovinazzi a posté un commentaire déclarant que le monde de la F1 pouvait être "impitoyable" quand l'argent prenait le dessus.

Giovinazzi dénonce "l'argent roi" en F1 après son départ d'Alfa

Antonio Giovinazzi ne sera pas pilote Alfa Romeo pour la quatrième saison consécutive. L'Italien a en effet vu la porte se refermer définitivement ces dernières semaines, et l'annonce de l'arrivée à sa place de Guanyu Zhou ce mardi matin n'a fait que confirmer ce qui était devenu un secret de polichinelle.

Les sorties récentes de Giovinazzi et l'ambiance autour du pilote au numéro 99 avaient nettement laissé transparaître une fin de relation difficile dans le contexte de la finalisation des détails autour de l'équipier de Valtteri Bottas en 2022.

Zhou bénéficie évidemment pour son arrivée chez Alfa Romeo du soutien financier important de ses sponsors chinois. De plus, à la suite de la renégociation du contrat liant Sauber et la marque italienne, il n'y avait plus d'obligation pour l'écurie d'engager un pilote du programme Ferrari.

S'exprimant sur les réseaux sociaux, Giovinazzi n'a pas masqué une certaine amertume, même s'il souhaite finir la saison en beauté. "La F1, c'est de l'émotion, du talent, des voitures, du risque, de la vitesse", a-t-il écrit, en postant une image de lui assis dans un jouet Ferrari quand il était enfant. "Mais quand l'argent est roi, elle peut être impitoyable."

"Je crois à la surprise d'un résultat inattendu, aux victoires grandes ou petites obtenues grâce à son implication. Si cela est ma première photo dans une F1, la dernière reste à prendre."

 

En plus de tout sponsoring à court terme que Zhou apporte avec lui, Alfa Romeo a ouvertement évoqué la façon dont le premier pilote de F1 chinois pourrait ouvrir d'énormes opportunités commerciales pour le monde des Grands Prix.

Le directeur de l'équipe, Fred Vasseur, a déclaré à Motorsport.com : "Tout le monde est excité. Il ne s'agit pas seulement d'Alfa Romeo, d'Orlen [le sponsor-titre] ou d'un autre, vous savez que tout le monde essaie de développer des liens commerciaux avec la Chine, et c'est la meilleure façon de le faire. C'est beaucoup plus une question de potentiel. Cela pourrait arriver beaucoup plus vite que 2023 et 2024. Pour nous et notre département commercial, c'est une opportunité énorme, et nous devons y travailler."

La F1 a récemment fait savoir qu'elle était pleinement engagée pour l'avenir avec le Grand Prix de Chine, ayant reconduit son contrat en cours jusqu'à la fin 2025.

L'avenir de Giovinazzi n'est pas clair, mais en tant que membre de l'académie des jeunes pilotes de Ferrari, il pourrait jouer un rôle de pilote de réserve et d'essai avec l'écurie de F1, en plus d'opportunités potentielles en Endurance. Il pourrait également avoir une chance en Formule E.

Lire aussi :

partages
commentaires
Vasseur : "Zhou est le premier choix, pour des tonnes de raisons"
Article précédent

Vasseur : "Zhou est le premier choix, pour des tonnes de raisons"

Article suivant

Retards de fret : La F1 va tirer les leçons

Retards de fret : La F1 va tirer les leçons
Charger les commentaires