Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
47 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
68 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
82 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
103 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
117 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
131 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
138 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
152 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
173 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
215 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
243 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
257 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
271 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
278 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
292 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
306 jours

Giovinazzi veut prouver qu'il n'est pas qu'un "pilote de simulateur"

partages
commentaires
Giovinazzi veut prouver qu'il n'est pas qu'un "pilote de simulateur"
Par :
12 août 2018 à 14:13

Le réserviste de Ferrari, Antonio Giovinazzi, a déclaré qu'il était "très difficile" de ne pas courir en 2018 et il espère pouvoir prouver qu'il n'est pas "un pilote de simulateur" en étant titularisé en Formule 1 la saison prochaine.

L'Italien a terminé second du championnat GP2 en 2016 derrière le pilote Toro Rosso Pierre Gasly et a remplacé un Pascal Wehrlein blessé chez Sauber lors des deux premières courses de 2017, mais n'a depuis disputé que des séances d'essais pour Ferrari et Sauber, en plus de quelques essais libres pour Sauber et Haas.

 

Ferrari a fait de Giovinazzi son troisième pilote en 2017 et il est progressivement devenu un membre de l'équipe de course de la Scuderia au poste de pilote de simulateur, aidant l'écurie à évaluer certaines options de réglages à Maranello.

Giovinazzi a été salué publiquement par le quadruple Champion du monde Sebastian Vettel, mais il est déterminé à éviter d'être catalogué dans ce rôle. "Je ne suis pas pilote de simulateur – je veux être dans la voiture. C'est mon objectif pour l'année prochaine. Je veux avoir une opportunité et voir si je suis prêt. Je veux montrer que je suis là parce que je suis un bon pilote et pas [seulement] un pilote de simulateur."

"Je suis déjà un gars vraiment chanceux. Je suis déjà troisième pilote de la Scuderia Ferrari, là où pour certains pilotes c'est peut-être un rêve. Bien sûr, ne pas être sur la piste est très difficile, mais j'attends un an, j'attends, mais comme je l'ai dit, je veux juste une opportunité et montrer que je suis là parce que je suis un bon pilote."

Antonio Giovinazzi, Ferrari SF71H

Cette saison, Giovinazzi a pris part à deux séances d'Essais Libres 1 pour Sauber, écurie liée à Ferrari, et espère se servir de cette opportunité comme d'un tremplin pour un baquet dans l'écurie en 2019. "Je suis vraiment heureux avec l'équipe, ils travaillent vraiment bien chez Sauber. Pourquoi pas ? Mais il faut attendre."

"Notre attention est désormais focalisée sur le fait d'avoir un bon ressenti avec la voiture et d'essayer d'apprendre à connaître les gens dans l'écurie : les mécaniciens, les ingénieurs. Et ensuite, si ça se produit, je serai déjà prêt avec l'ensemble de l'équipe."

"Ça dépend des décisions des autres pilotes. Je pense qu'il y a beaucoup de rumeurs concernant des pilotes qui pourraient changer d'équipe ou partir. Il faut attendre. Bien sûr, l'objectif est d'être sur la grille. J'espère que je pourrai [y] être l'année prochaine."

Article suivant
Brawn : La Formule E, une "fête de rue"

Article précédent

Brawn : La Formule E, une "fête de rue"

Article suivant

Photos - La première partie de saison 2018 (1/2)

Photos - La première partie de saison 2018 (1/2)
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Antonio Giovinazzi
Équipes Alfa Romeo
Auteur Ben Anderson