GP d’Australie : le carnet de voyage des reporters

partages
commentaires
GP d’Australie : le carnet de voyage des reporters
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
24 mars 2017 à 19:00

Motorsport.com vous propose de plonger dans l'ambiance des Grands Prix avec une carte postale avant chaque Grand Prix 2017, dans laquelle nous partagerons quelques anecdotes touristiques des reporters qui parcourent le globe.

L'atmosphère

 Jonathan Noble : L’Australie est un endroit génial pour la première manche de saison. L’endroit vibre de façon merveilleuse et la ville accueille la F1 à bras ouverts. Cet enthousiasme est vraiment ressenti sur le circuit de l’Albert Park. C’est vraiment un festival de la course !

 Guillaume Navarro : L’Australie est l’un des événements les plus sympa de l’année en personne. Vert, fun, excitant. Comme c’est le premier Grand Prix de la saison, on retrouve tous les visages familiers dans le paddock après un petit moment. On va collecter son pass, les pilotes font la photo officielle... Le paddock en lui-même est très agréable, avec de petites tables devant les locaux de réception des équipes. J’adore le sentiment en arrivant en piste, quand on entre dans cette ambiance de parc, et qu’il faut traverser à pied une partie de celui-ci par l’intérieur pour rejoindre le paddock, en passant par le lac. C’est une atmosphère très amicale, avec une bonne vibe !

 Robert Chinchero : L’atmosphère est tout simplement fantastique ! Je pense que c’est l’un des meilleurs endroits en F1 et de loin le meilleur paddock de la F1. Très petit, avec tout le monde dehors et l’on peut juste aller voir les gens et discuter. C’est totalement différent de, disons, la Chine ou Bahreïn !

 Andrew van Leeuwen : Melbourne est la capitale sportive de l’Australie et le Grand Prix est devenu un élément de la riche tapisserie sportive ! C’est l’un des nombreux événements sportifs internationaux et non pas un passage unique, comme c’était le cas à Adélaïde. Ça reste un grand moment pour les habitants de Melbourne et les fans de F1 venant des autres États.

 Oleg Karpov : Melbourne est génial ! Je crois que personne en F1 n’aime pas cet endroit. Et je pense que ça doit être un ‘must’ sur la liste de tout fan hardcore de F1 ! 

La photo de famille de début de saison des pilotes

Où dormir ?

 Andrew van Leeuwen : Melbourne a la chance de disposer d’un excellent service de transports, particulièrement selon les standards australiens. L’accès au circuit est vraiment bon depuis la majorité des zones Sud de la ville. Si vous allez trop au Nord du centre-ville, en revanche, ça peut prendre un bon moment car il s’agit d’une ville gigantesque, très étalée. St Kilda est le choix évident mais Windsor, Prahran, South Yarra, Port et South Melbourne marchent aussi très bien, tout comme le centre-ville.

 Roberto Chinchero : Je me loge habituellement près de St Kilda Road, ce qui permet d’aller à pied au circuit. C’est l’une des choses les plus chouettes à propos du Grand Prix de Melbourne. On peut simplement marcher jusqu’au circuit et sentir immédiatement l’ambiance.

 Guillaume Navarro : J’ai logé sur St Kilda et, comme Roberto, j’aime sentir l’excitation monter en allant au circuit à pied. Pendant les premiers jours, c’est fun de voir les préparatifs logistiques de la piste en action ; le samedi et le dimanche, le speaker du circuit vous met bien dans le groove d’entrée ! Mention spéciale pour Elisabeth Street, au centre-ville : c’est moins vert mais il y a de beaux hôtels et de bons restaurants, et toujours cette possibilité d’aller au circuit à pied.

Une vue de Melbourne au-dessus de la rivière Yarra

Comment aller au circuit ?

 Andrew van Leeuwen : Les transports publics sont là pour vous. Prenez la carte Myki, mettez-y un peu de crédit prépayé, et lancez-vous dans n’importe quel tram qui mène vers l’Albert Park ! Téléchargez l’appli PTV pour plus de détails. La Myki fonctionne aussi dans les trains et les bus, mais c’est le tram qui dessert le mieux le circuit.

 Jonathan Noble : Ce qui est génial à Melbourne, c’est que l’Albert Park est facile à rejoindre ! On peut y marcher depuis St Kilda ou prendre aisément le tram depuis le centre-ville. L’arrêt du tram vous dépose devant l’entrée principale.

 Oleg Karpov : Le tram est la meilleure façon d’y aller. Les Australiens sont très sympathiques et vous pourrez toujours avoir une conversation sympa en chemin avec n’importe qui. Le tram s‘arrête devant l’entrée principale et là, vous ressentez immédiatement l’ambiance.

 Guillaume Navarro : Je me souviens de mon arrivée à l'aéroport en 2009 : on y avait retrouvé un jeune pilote suisse fraîchement arrivé chez Toro Rosso, qui était bien embêté au comptoir de location de voiture : tout pilote de F1 qu'il était, on lui refusait les clés d'une auto car il n'avait pas le permis depuis assez longtemps !

Melbourne St.Kilda

Où manger ?

 Jonathan Noble : Les restaurants les plus proches sont sur St Kilda, à dix minutes à pied du circuit. Il y a beaucoup de choix. Mais vous risquez de trouver les gens du paddock au Stockhouse, près de la plage. Ceci dit, tard en soirée, la pizzeria Topolino est un endroit assez populaire !

 Roberto Chinchero : Il y a plein de bons endroits. Pas vraiment bon marché, mais superbes ! Chez Vlado, vous pourrez manger votre meilleur steak de toute la saison. Mais il y a aussi plein de bons restaurants de poisson près de la plage. Donovan est mon préféré.

 Guillaume Navarro : Il y a un bon petit restaurant français, France Soir, pas trop loin du circuit, où m’ont emmené les routards hexagonaux du paddock il y a quelques années. Nappe en papier, décor vieillot, assiettes richement garnies. Avec une très bonne carte des vins ! On y mange de bons plats français qui remettent du décalage horaire et de l’excellente viande, avec juste ce qu’il faut de touche australienne. Mon meilleur souvenir personnel ? Tomber nez à nez dans l’ascenseur de l'hôtel avec la chemise rose de John Button et être invité à sa table (et celle du fiston) pour le petit-déjeuner, quelques jours avant la première victoire Brawn GP...  

Shane van Gisbergen, Triple Eight Race Engineering Holden

Que faire ?

 Andrew van Leeuwen : le menu du circuit est pas mal avec de bonne séries de support australiennes comme les Supercars, alors vous devriez être assez occupés comme ça ! Ceci dit, si vous voulez sortir de l’Albert Park, allez au jardin Botanique, au Melbourne Star ou à la Tour Eureka pour une vue aérienne de la ville et ses alentours. Il y a aussi quelques bonnes plages pour aller barboter, à partir de St Kilda.

 Jonathan Noble : Aucun voyage à Melbourne ne peut être fait sans un passage par la plage pour aller voir tout le monde courir, faire du vélo ou du skate. Il y a aussi un zoo sympa : le Luna Park, sur St Kilda, ainsi qu’un aquarium.

 Roberto Chinchero : Il y a de très bonnes plages pas trop loin de Melbourne, à 20 minutes en voiture. Mercedes y organise souvent son évènement média et c’est un bel endroit où débuter le week-end. J’aime beaucoup la ville. Pour moi, Melbourne est un peu comme un lieu de vacances ! Je ne sais pas comment c’est pendant 360 jours de l’année, mais quand j’y suis, tout le monde a l’air d’être en vacances !

 Guillaume Navarro : Ne passons pas à côté des choses simples ! Si vous êtes un peu fou, le billet d’avion pour Sydney avec une compagnie locale n’est pas cher et prend 2h30. Je ne pouvais pas faire 24 heures d’avion sans aller voir la baie du port, l’Opéra et la galerie Victoria ! Attention, il peut y faire gris en mars. Certains collègues ont des patrons assez relax pour les laisser faire un petit road trip sur la côte ou dans l'Outback avant ou après la course sur la côte. Je me suis promis de ne pas manquer l’occasion la prochaine fois en restant plus longtemps !

Les pilotes de rallye sur le pont de Sydney Harbour
Prochain article Formule 1
Pascal Wehrlein déclare forfait pour Melbourne !

Previous article

Pascal Wehrlein déclare forfait pour Melbourne !

Next article

Diaporama - Les casques des 20 pilotes de la saison 2017

Diaporama - Les casques des 20 pilotes de la saison 2017