Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
21 jours
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
31 oct.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
04 déc.
Prochain événement dans
75 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
82 jours

Le GP du Brésil conteste les raisons de son annulation

partages
commentaires
Le GP du Brésil conteste les raisons de son annulation
Par :

Les promoteurs du Grand Prix du Brésil remettent en question les raisons invoquées par la Formule 1 pour justifier l'annulation de l'édition 2020.

Vendredi, la F1 a annoncé l'introduction de trois nouvelles courses au calendrier alternatif mis en place en raison de la crise du coronavirus, tout en actant le fait que le paddock ne se rendrait pas sur le continent américain cette année. Ainsi, ce sont les manches du Canada, du Brésil, du Mexique et des États-Unis qui ont été annulées.

Promoteur historique de l'épreuve brésilienne, Tamas Rohonyi clame son incompréhension, assurant qu'il a appris l'annulation du Grand Prix par courrier dans la semaine. Cette lettre explique que le taux d'infection au COVID-19 ainsi que les inquiétudes émises par cinq écuries du plateau ont motivé la décision de ne pas se rendre à Interlagos à l'automne prochain.

Lire aussi :

Selon Rohonyi, il n'était possible d'annuler le Grand Prix qu'en cas de force majeure et les explications données ne sont pas justifiées. Le tout intervient sur fond de relations tendues entre Interlagos et Liberty Media depuis plusieurs années, sachant que le contrat entre les deux parties prend fin après la saison 2020 et que la F1 souhaiterait quitter Interlagos pour un nouveau projet à Rio de Janeiro.

"Tout d'abord, cette annulation ne nous a pas pris par surprise, mais je dois dire que nous ne pouvons pas accepter la justification et le raisonnement qu'il y a derrière", révèle Rohonyi à Motorsport.com. "Nous avons tous les chiffres [d'infection] pour l'État et la ville de São Paulo. Ces données ont été fournies à la commission médicale de la FIA par notre propre médecin-conseil, qui par ailleurs en est le vice-président. Et ce sont de très bons chiffres. En fait, si l'on regarde les chiffres de São Paulo, et même du Brésil, sur une base proportionnelle, c'est bien meilleur qu'en Angleterre. Alors quand on lit cette notification d'annulation que nous avons reçue hier de la FOM, ça ne tient pas debout. C'est clairement une sorte de raisonnement presque inventé pour annuler le Grand Prix."

"S'ils avaient consulté mon entreprise, mais aussi les autorités de la ville, pour nous demander de présenter un plan si jamais ils venaient, ils auraient reçu quelque chose de blindé à 100%, qui existe, à tel point que le circuit d'Interlagos était ouvert à la compétition la semaine dernière. La FIA a également publié un protocole complexe de dix pages, expliquant comment organiser des courses dans ces circonstances, et nous l'aurions suivi."

Concernant l'argument qui évoque les inquiétudes émises par la moitié des écuries de Formule 1, le promoteur brésilien estime là aussi qu'il n'est pas recevable, assurant que les contrats ne prévoient pas un tel cas de figure. "Les accords de promoteurs F1 n'ont qu'une clause qui permet à l'une des deux parties de rompre le contrat, et rien de tout cela ne constitue un cas de force majeure. Nous prenons actuellement conseil sur le plan légal car il y a des pertes énormes pour la municipalité et pour mon entreprise."

D'éventuelles suites juridiques ne sont donc pas à exclure, puisque de l'argent public a été investi à hauteur de huit millions de dollars, notamment pour améliorer les infrastructures, en vue d'un événement qui n'aura finalement pas lieu et alors que la F1 pourrait ne pas revenir à Interlagos en 2021 si le contrat n'est pas renouvelé.

Pour sa part, la Formule 1 renvoie à la décision rendue publique en fin de semaine d'annuler toute présence sur le continent américain, et qui avait été justifiée par "l'évolution fluctuante de la pandémie de COVID-19, les restrictions locales et l'importance d'assurer la sécurité des communautés ainsi que de nos collègues".

Propos recueillis par Adam Cooper  

Le handicap aéro inquiète Coulthard

Article précédent

Le handicap aéro inquiète Coulthard

Article suivant

Ricciardo met en garde Vettel s'il rejoint le milieu de grille

Ricciardo met en garde Vettel s'il rejoint le milieu de grille
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Auteur Basile Davoine