Grand Prix du Brésil : ce qu'ont dit les pilotes

Retrouvez l'ensemble des réactions au lendemain du Grand Prix du Brésil, remporté à Interlagos par Sebastian Vettel et Ferrari.

Grand Prix du Brésil : ce qu'ont dit les pilotes
Vainqueur : Sebastian Vettel (Ferrari)
Vainqueur : Sebastian Vettel (Ferrari)
1/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"J'ai pris un très bon départ, puis j'ai eu un peu de patinage, donc j'ai cru avoir laissé filer ma chance, mais Valtteri en a eu encore plus. J'ai pu plonger à l'intérieur et le surprendre. Après la voiture de sécurité, j'ai attaqué à fond pendant 65 tours, j'ai pu contrôler un peu la course à la fin. Je suis vraiment content pour les gars à Maranello. Les dernières semaines ont été dures pour nous, mais c'est bien d'avoir les deux voitures sur le podium."

"C'est un grand soulagement, la course a été dure. Je viens de parler avec Valtteri et nous avons tous le même rythme, il n'y avait pas de place pour l'erreur ; c'était difficile de gérer les pneus pendant toute la course."

"Cela n'était pas si facile. Valtteri m'a tassé vers l'intérieur, puis on lui a dit de me mettre beaucoup de pression et c'est ce qu'il a fait. Heureusement, il n'est pas parvenu à se rapprocher suffisamment pour être dans la zone DRS. J'ai contrôlé la course avec 1,5 à 3 secondes d'avance. Le premier arrêt s'est bien passé malgré l'inconnue du trafic. On m'a dit que ça allait être très serré, mais ça a suffi ! J'ai pu creuser l'écart dans les premiers tours du second relais et gérer ça jusqu'à la fin, mais dans l'ensemble, nous avions le même rythme."

"C'était crucial de passer devant. Après ça, ils étaient peut-être un peu plus rapides. Si Lewis n'avait pas été dans le trafic au début... Les supertendres étaient sûrement les meilleurs pneus à la fin. C'était très serré, mais nous avons les deux voitures sur le podium, je suis très content pour l'équipe."
2e : Valtteri Bottas (Mercedes)
2e : Valtteri Bottas (Mercedes)
2/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Nous avons évidemment perdu la course au départ, c'est malheureux. Le problème a été le patinage. Dès que j'ai commencé à relâcher l'embrayage, j'ai perdu de la motricité, j'avais du patinage et j'ai pris un mauvais envol. J'ai essayé de fermer à l'intérieur, mais en regardant dans les rétroviseurs je ne voyais Sebastian nulle part. J'imaginais qu'il irait à l'intérieur, et il l'a fait. Il a pris un meilleur départ et il est venu à l'intérieur, c'est malheureux."

"Le rythme était très, très proche. Nous avons essayé de mettre beaucoup de pression sur Seb et de rester proche, notamment avec l'arrêt au stand, mais ça n'a pas suffi. J'étais proche après la sortie des stands, mais pas assez pour doubler. Je suis vraiment déçu, après une belle journée hier, et ce n'est bien sûr pas bon pour moi en vue de la bataille pour la deuxième place du championnat. Nous devons faire des miracles à Abu Dhabi."

"Avec un bon départ, ça aurait été possible de garder la tête, car comme Sebastian l'a dit, notre rythme et le leur était très similaire, il n'y avait pas beaucoup de différence. Être premier après le premier virage aurait donné une course très différente, mais avec des si…"
3e : Kimi Räikkönen (Ferrari)
3e : Kimi Räikkönen (Ferrari)
3/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"J'avais un équilibre un peu délicat avec le premier train de pneus, ça s'est amélioré ensuite, le deuxième train était très bon et j'ai pu rattraper les gars, mais c'est impossible de dépasser ici avec une vitesse similaire."

"Je ne pense pas que ça ait été trop mal. Il [Hamilton] m'a vite rattrapé, mais j'étais suffisamment fort dans les trois derniers virages pour qu'il ne puisse rien tenter. J'étais assez surpris qu'il ne soit pas suffisamment proche pour dépasser dans le premier virage. Ma voiture était bonne, il faut une voiture bien plus rapide pour dépasser. Il y a une fois où il s'est un peu rapproché au virage 4, mais c'est tout."
4e : Lewis Hamilton (Mercedes)
4e : Lewis Hamilton (Mercedes)
4/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"C'était fun ! Cela m'a rappelé l'époque du karting, quand je partais du fond de grille. D'un côté, j'ai merdé hier et je me suis mis dans la pire position pour aujourd'hui. Je me suis compliqué la vie. Mais ce matin, quand je me suis levé, mon but était de me racheter de l'erreur d'hier et de rendre l'équipe fière. J'ai manqué de pneus à la fin, mais j'ai aimé cette course et les batailles. J'espère que cela continue de montrer à tout le monde que j'ai beaucoup d'ardeur dans mon cœur. Il me reste beaucoup de courses à disputer."

"Il n'y a pas de place pour l'erreur quand on veut être le meilleur. Bien sûr, ça arrive, et cela fait partie du processus d'apprentissage, mais j'ai fait une année très propre, sans accident. Hier, c'est derrière moi. Aujourd'hui, c'est positif, je suis très content d'être remonté à la quatrième place."
5e : Max Verstappen (Red Bull Racing)
5e : Max Verstappen (Red Bull Racing)
5/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"Si les quatre voitures devant moi avaient eu un accident, évidemment...! Non, nous n'avions aucune chance sur ce circuit. C'est vraiment dur. Les dix ou quinze premiers tours, nous étions compétitifs, mais nous avons tenté de compenser ce que nous perdions en ligne droite, et cela n'a pas porté ses fruits. Les pneus se sont dégradés plus vite, et c'était plus difficile."
6e : Daniel Ricciardo (Red Bull Racing)
6e : Daniel Ricciardo (Red Bull Racing)
6/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"C'était très serré au virage 2. Il y avait quelqu'un à l'intérieur, il y a toujours un risque à l'extérieur. Je pense qu'une voiture s'est déportée vers moi et m'a heurté. Heureusement, nous n'avions pas de dégâts, nous avons juste changé les pneus. Je suis remonté aussi vite que possible et je suis content de ma course. Les 15 derniers tours, j'étais tout seul, j'essayais de gérer mes pneus. L'équipe m'a dit que Max avait eu des difficultés à la fin de son relais. Après le premier tour, les trois quarts de la course étaient fun."
7e : Felipe Massa (Williams)
7e : Felipe Massa (Williams)
7/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C'est si difficile d'exprimer mes sentiments. Un départ génial, puis j'ai pu dépasser quelques voitures ; je suis arrivé à doubler Alonso après le Safety Car, c'était très important car il était plus rapide que moi. La course a été très difficile pour moi, c'était comme bien des victoires que j'ai remportées. J'ai fait une course parfaite du début à la fin, j'ai tout bien géré, j'avais un bon rythme."

"C'est comme une victoire. C'est incroyable de finir la course et de sentir l'émotion des gens. Je sais que l'an dernier, j'avais reçu tellement d'amour et d'émotion des gens, mais je n'ai pas fini la course comme je le voulais. Cette fois oui, c'est pour ça que j'ai fait une autre année !"

"C'était très spécial d'avoir mon fils à la radio, ma famille et mes fans qui me soutiennent ici. C'est une course que je n'oublierai jamais. Vous allez tous me manquer, pour tout ce que nous avons connu ensemble. Merci à tous. Cela fait 16 ans que nous sommes ensemble. Merci."

"J'ai connu tant de moments incroyables ! Peut-être la première victoire au Brésil, c'était comme un rêve devenu réalité. Puis il y a eu la bataille pour le titre. Il y a eu le podium avec Williams au Brésil. Aujourd'hui, c'était comme une victoire. Cela me rendait fier de tout ce que j'avais connu. Je me sens si chanceux d'avoir connu tout ça dans ma vie, dans ma carrière. J'ai rencontré beaucoup de gens, je suis allé dans beaucoup de pays. J'ai vraiment de la chance, et je suis reconnaissant."
8e : Fernando Alonso (McLaren-Honda)
8e : Fernando Alonso (McLaren-Honda)
8/20

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

"J'ai pris un mauvais départ cette fois. Le temps de réaction n'a pas été très bon, il y a eu un peu de patinage. Mais dans le premier virage, j'ai pris l'extérieur pour essayer de regagner du terrain et nous sommes remontés à la cinquième place. Puis au restart du SC, Massa nous a passés et nous n'avons pas pu nous défendre, et nous savions que résister à Ricciardo et Hamilton serait impossible."

"Donc cette huitième place a un goût de gloire. Je pense que nous avons perdu beaucoup de points à cause de problèmes de fiabilité ou d'autres choses. Aujourd'hui, tout s'est bien passé et nous avons franchi le drapeau à damier, et marquer ces points est une bonne récompense."

"C'est dommage que nous ayons cet incroyable déficit de puissance. Nous avons eu une voiture fantastique pendant toute la course, mais nous ne pouvons pas dépasser. Même avec toute la batterie, le DRS et tout, ils sont plus rapides en ligne droite. Hier, je crois que c'était 25 km/h. Aujourd'hui, quand quelqu'un utilisait le DRS, ça devait être 40 ou 50, donc c'est incroyable que nous ayons fini devant des voitures. Ce manque de puissance est très inquiétant pour Toro Rosso l'an prochain."
9e : Sergio Pérez (Force India)
9e : Sergio Pérez (Force India)
9/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Le problème pour nous, c'est qu'Alonso m'a tassé dans l'herbe au virage 2 et Massa m'a passé. Après, ça a été difficile. On ne pouvait pas trop attaquer à cause des températures élevées ou on avait une forte dégradation. Un tour de plus et je les aurais sûrement eus tous les deux [Alonso et Massa], mais ça n'est pas arrivé. J'attends la prochaine avec impatience pour finir la saison en beauté."
10e : Nico Hülkenberg (Renault)
10e : Nico Hülkenberg (Renault)
10/20

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

"C’est bien de marquer mon premier point depuis Spa malgré une course sans histoire. Nous avons perdu des places au départ et il était difficile de remonter dans le peloton avec les retours d’Hamilton et de Ricciardo. D’un côté, c’est bien d’avoir rallié l’arrivée, mais de l’autre, nous manquions de rythme aujourd’hui. J’attaquais à fond, donc c’est dommage de ne pas avoir pu faire mieux. J’entends bien conclure en beauté à Abu Dhabi."
11e : Carlos Sainz (Renault)
11e : Carlos Sainz (Renault)
11/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"J’ai pris un excellent envol, mais mon fond plat a malheureusement été légèrement endommagé lorsque Felipe m’a emmené au large. Après cela, l’équipe a réalisé un arrêt au stand extrêmement rapide, mais il n’y avait pas grand-chose que nous puissions faire pour remonter. C’était une course assez processionnelle. La voiture offrait de bonnes sensations, mais nous manquions un peu de rythme. Le bilan est néanmoins positif : j’ai effectué un beau départ et j’ai pu aligner soixante-et-onze nouveaux tours précieux au volant. Il ne reste plus qu’une manche à disputer. J’ai été déçu de ne pas marquer de points au Brésil, donc je donnerai tout pour aller en chercher à Abu Dhabi."
12e : Pierre Gasly (Toro Rosso)
12e : Pierre Gasly (Toro Rosso)
12/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"C'était bien mais nous savions que ça serait difficile en partant 19e. Mais en regardant les courses des dernières années, je savais que le départ serait la clé si nous voulions faire une bonne course. Donc j'ai pris l'extérieur au premier virage, ce qui a bien fonctionné. J'ai dépassé peut-être trois voitures au premier virage, puis une au virage 2, et avec le bazar devant moi je suis resté à fond en essayant d'éviter tout le monde. Au final nous étions dixième, neuvième après le Safety Car, donc c'était un très bon premier tour."
13e : Marcus Ericsson (Sauber)
13e : Marcus Ericsson (Sauber)
13/20

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

"Ce fut une course divertissante. Le départ fut assez chaotique mais je suis parvenu à me faufiler entre les autres, gagnant ainsi quelques positions. Malheureusement, j’ai dû lutter avec l’équilibre de la voiture pendant mon premier relais sur pneus tendres. Après avoir changé pour des pneumatiques supertendres, je me suis senti bien à nouveau, l’équilibre de la voiture et les conditions d’adhérence sont redevenus normaux ensuite. Mon second relais était bon. C’est dommage que j’aie été bloqué derrière Lance [Stroll]. Ce fut difficile pour le dépasser. Cependant, nous avons effectué une belle performance lors de la seconde moitié de la course."
14e : Pascal Wehrlein (Sauber)
14e : Pascal Wehrlein (Sauber)
14/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"C’est dommage que nous n’ayons pas terminé la course en meilleure position aujourd’hui. Nous avons effectué des progrès durant ces derniers week-ends et nous luttons désormais avec la partie arrière du milieu de peloton. Malheureusement, les circonstances ne m’ont pas permis d’obtenir un meilleur résultat aujourd’hui, car j’ai bataillé avec mes pneumatiques, surtout à la fin de la course. Si l’on observe le rythme de course dans son ensemble, je suis assez satisfait avec la prestation que j’ai réalisée et j’espère être plus chanceux à Abu Dhabi."
15e : Romain Grosjean (Haas F1 Team)
15e : Romain Grosjean (Haas F1 Team)
15/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"La seule chose que je peux dire, c’est que je me fais taper au virage 1 et je crève, c’est pour ça que je perds la voiture ensuite."

"On va essayer de tirer le positif ; le dernier relais, il manquait la moitié du fond plat mais le rythme en supertendres était super, j’ai retrouvé un équilibre que je n’avais pas eu depuis longtemps. Après, c’est sûr que la course était morte au premier tour."
16e : Lance Stroll (Williams)
16e : Lance Stroll (Williams)
16/20

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

"Tout s'est mal passé ce week-end. C'était très dur pour moi, car avec l'unité de puissance que nous avons changée après un problème en EL3, nous n'avions pas de mode qualifications, donc j'utilisais l'ancienne spécification et je perdais du temps, tour après tour. J'ai ensuite calé au départ. J'ai eu un plat et je savais que ça allait poser problème. Il y avait Grosjean en pneus usés, j'avais le DRS, mais je n'avais pas assez de motricité pour me porter à sa hauteur donc j'ai dû prendre des risques et faire un plat, c'est ce qui s'est passé. Au final, ce fut un dur week-end et je suis juste impatient de me rendre à Abu Dhabi."
Abandon : Brendon Hartley (Toro Rosso)
Abandon : Brendon Hartley (Toro Rosso)
17/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"Je ne vais pas mentir, c'était frustrant de ne pas terminer la course et d'avoir une nouvelle pénalité, toutes ces choses-là… passer en Q2 et ne pas pouvoir en profiter. Mais d'un point de vue personnel, je suis une nouvelle fois satisfait des progrès. J'ai beaucoup appris en l'espace de trois week-ends, ce qui est normal j'imagine. Je suis personnellement content de la manière dont ça se passe, et j'aime travailler avec tout le monde dans l'équipe, tout le monde fait un excellent travail."
Abandon : Esteban Ocon (Force India)
Abandon : Esteban Ocon (Force India)
18/20

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

"Il n'a pas été très malin, Romain [Grosjean], sur ce coup-là. Je vais à l'extérieur, mais j'étais devant lui dans le virage. C'était assez glissant à l'extérieur, mais moi je la rattrape et lui ne l'a pas rattrapée, il m'a tapé."

"C'est à cause de ça que j'abandonne parce que ça casse ma jante arrière et ma jante avant. C'est à cause de lui qu'on ne passe pas le virage. Il a une pénalité [de 10 secondes, ndlr], mais ça ne change rien au fait que ma course est morte. La voiture ne tournait pas, ce n'était pas possible de la ramener, je l'aurais encore plus endommagée."

"Ce n'est pas l'apprentissage. Je n'apprends pas, parce que ce n'est pas moi qui ai fait l'erreur. Là, il n'y a rien à apprendre."
Abandon : Stoffel Vandoorne (McLaren-Honda)
Abandon : Stoffel Vandoorne (McLaren-Honda)
19/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"J'avais pris un très bon envol, en dépassant presque immédiatement la Force India et la Haas. C'était très serré avec Esteban [Ocon] et avec Romain [Grosjean], nous avons failli avoir un accident. Nous avons pris un bon premier virage, puis il y a eu un regroupement."

"Malheureusement, je me suis fait tasser au virage 2. Nous étions au milieu d'un sandwich et il n'y avait nulle part où aller pour moi. J'étais juste passager de la voiture. Nous avons eu un contact et ça a malheureusement mis fin à ma course. J'avais un bon feeling avec ces conditions, il y avait le potentiel pour marquer des points."
Abandon : Kevin Magnussen (Haas F1 Team)
Abandon : Kevin Magnussen (Haas F1 Team)
20/20

Photo de: Sutton Motorsport Images

"De mon point de vue, nous étions trois de front dans le virage. Il y a eu un contact avec Vandoorne, qui a ensuite eu un contact avec Ricciardo. J'ai cassé ma suspension avant. Si j'avais réalisé plus tôt que Ricciardo était à l'extérieur de Vandoorne, alors peut-être que j'aurais laissé plus d'espace, mais au moment où j'ai vu Ricciardo, c'était trop tard. J'avais déjà pris de la vitesse."
partages
commentaires
Hartley sans radio et sans les mains à 300 km/h !
Article précédent

Hartley sans radio et sans les mains à 300 km/h !

Article suivant

Un Hamilton "stupéfiant" a fait mentir les simulations de Mercedes

Un Hamilton "stupéfiant" a fait mentir les simulations de Mercedes
Charger les commentaires