GP d'Australie - Hamilton et Mercedes implacables devant l'hécatombe

Ce premier Grand Prix de la saison débute avant même l'extinction des feux, puisque la dernière demi-heure avant le départ est riche en rebondissements

Ce premier Grand Prix de la saison débute avant même l'extinction des feux, puisque la dernière demi-heure avant le départ est riche en rebondissements. Alors que l'on a appris le forfait de Valtteri Bottas, blessé au dos, Kevin Magnussen est contraint à l'abandon dans son tour d'installation, une forte fumée s'échappant de la McLaren Honda. Quelques instants plus tard, c'est au tour de Daniil Kvyat de mettre pied à terre au moment de rejoindre la grille, visiblement victime d'un problème de boite de vitesses. Ce sont donc 15 monoplaces seulement qui se présentent au départ.

A l'extinction des feux, Hamilton prend un départ absolument parfait et vire en tête avec une belle avance au premier virage. Derrière, Sainz heurte légèrement Räikkönen, avant que Nasr ne frotte ses roues avec le Finlandais et Maldonado, qui part en tête-à-queue et termine sa course dans le mur. Il n'en faut pas plus pour déclencher l'intervention de la voiture de sécurité pendant trois tours. Dans le clan Lotus c'est une terrible déception puisque Grosjean rentre définitivement au stand après un mauvais départ.

Lors du restart, Hamilton ne tremble pas tandis que Nasr fait preuve de beaucoup d'opportunisme pour piéger Sainz pour le gain de la 5e place. L'Espagnol a un rythme inférieur à ses adversaires, dépassé consécutivement par Ricciardo et Räikkönen dans les boucles suivantes. Si l'on excepte l'arrêt anticipé d'Ericsson sous Safety Car, Verstappen et Pérez sont alors les seuls à effectuer ce premier relais en gommes mediums.

Tenant son rang en cinquième position, Nasr emmène avec lui Ricciardo et Räikkönen pendant qu'à l'arrière, Pérez entre en contact avec Button. Les deux anciens coéquipiers se battent alors pour la dernière place. Räikkönen est le premier à s'arrêter au stand pour chausser les pneus tendres, mais la manœuvre se passe mal chez Ferrari avec de précieuses secondes envolées suite à un souci de fixation de la roue arrière-gauche.

La stratégie se déroule mieux pour son coéquipier Vettel, qui parvient à s'emparer de la troisième place en repoussant son arrêt par rapport à Massa. En tête, Hamilton gère son avance avec beaucoup de maîtrise et stoppe au 26e passage, imité par Rosberg un tour plus tard. Tous deux chaussés de gommes mediums, les pilotes Mercedes débutent leur deuxième relais avec près de 4 secondes d'écart à l'avantage du double Champion du Monde.

Pour Räikkönen, la mésaventure de son arrêt au stand ne l'a pas empêché de réussir à prendre le dessus sur la Sauber de Nasr et la Red Bull de Ricciardo, permettant au Champion du Monde 2007 d'intégrer le top 5 à la faveur d'une stratégie agressive.

Auteur d'une première partie de course solide avec les gommes mediums, Max Verstappen est quant à lui victime d'un souci mécanique juste après son premier arrêt, qui devait lui permettre de viser la 8e place. Le plus jeune pilote de l'histoire de la F1 passe à côté d'une superbe occasion, trahi par la mécanique de sa Toro Rosso.

Devant, le duel se poursuit entre les pilotes Mercedes : Rosberg semble plus à l'aise avec son train de pneus mediums, se rapprochant peu à peu de son coéquipier. Sous la menace, Hamilton répond toutefois avec le meilleur tour en course, démontrant qu'il peut gérer l'écart comme il l'entend.

A 15 tours du terme, Räikkönen observe son deuxième arrêt mais une nouvelle fois, la roue arrière-gauche pose problème aux mécaniciens. Le Finlandais reprend la piste alors que la fixation n'est pas assurée ; il doit s'immobiliser peu après sa sortie des stands, prévenu par son équipe, et perd le bénéfice de sa cinquième place.

Pendant que Hamilton continue de jouer au chat et à la souris avec Rosberg, c'est la consommation d'essence qui entre en jeu pour la troisième place du podium. Vettel doit gérer son carburant et voit Massa revenir rapidement dans ses rétroviseurs à l'amorce des dix derniers tours. L'Allemand fait preuve de solidité pour s'accrocher à son premier podium en rouge. Avec seulement onze monoplaces en piste en cette fin de course, Button poursuit son chemin à bord d'une McLaren loin du compte en termes de performance. Le Britannique reste à distance de la lutte qui oppose Sainz, à l'agonie avec ses pneus, à Ericsson.

Si Ericsson parvient à se défaire de la Toro Rosso de l'Espagnol pour améliorer encore un peu plus le score de Sauber sur cette première course, le combat n'a pas lieu pour la tête de course comme pour le podium, Hamilton et Vettel défendant sereinement leurs positions respectives face à Rosberg et Massa.

Le double Champion du Monde débute sa saison de manière idéale avec un succès sans trembler : il n'aura cédé le leadership que quelques minutes, le temps de son unique arrêt au stand. On retiendra surtout le niveau retrouvé de Ferrari, et la terrible hécatombe qui a affecté le peloton avant même l'extinction des feux, mais également en course !

Formule 1 - Grand Prix d'Australie 2015 - Course
Pilote Ecurie Temps Pts
01   L. Hamilton   Mercedes 58 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +1.300 18
03   S. Vettel   Ferrari +34.500 15
04   F. Massa   Williams +38.100 12
05   F. Nasr   Sauber +95.100 10
06   D. Ricciardo   Red Bull +1 tour 8
07   N. Hülkenberg   Force India +1 tour 6
08   M. Ericsson   Sauber +1 tour 4
09   C. Sainz   Toro Rosso +1 tour 2
10   S. Pérez   Force India +1 tour 1
11   J. Button   McLaren +2 tours
12   K. Räikkönen   Ferrari Abandon
13   M. Verstappen   Toro Rosso Abandon
14   R. Grosjean   Lotus Abandon
15   P. Maldonado   Lotus Abandon
16   D. Kvyat   Red Bull Abandon
17   K. Magnussen   McLaren Abandon
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas , Kevin Magnussen , Daniil Kvyat , Max Verstappen
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités