GP de Grande-Bretagne - Le cruel souvenir des explosions de pneus

L’histoire de Silverstone est inextricablement liée à celle de la F1

L’histoire de Silverstone est inextricablement liée à celle de la F1. Le tracé était en effet déjà au menu du calendrier du tout premier championnat de l’histoire, en 1950 ! Depuis 1987, il a accueilli tous les rendez-vous du Grand Prix de Grande-Bretagne.

La piste se trouve sur un plateau, sur le site d’un ancien aéroport militaire exploité pendant la Seconde Guerre Mondiale. Très exposé au vent, il demeure un grand challenge pour les fous de la vitesse en courbe rapide, et propose des tours passés à une vitesse moyenne supérieure à 250 km/h.

Copse, Becketts et Stowe demeurent certains des virages les plus rapides de la saison et sont des noms connus par tous les amateurs de sports mécaniques mondiaux. L’un des virages les plus rapides de Silverstone est Copse (Virage 9), où les autos évoluent à 290 km/h et génèrent des forces latérales de 5G. La température de la surface du pneu peut y dépasser les 110°C, et un important grip latéral est la clé d’un tour rapide. L'an dernier, la course avait été relativement tragique en termes d'image pour Pirelli, victime de déflagrations dues à une utilisation contrindiquée des gommes (pressions, cambrure, sens de rotation) et devant essuyer un torrent médiatique négatif.

Les derniers grands changements apportés à la piste comprennent ceux de 2010, lorsque le complexe de l’Arena ajouta 759 mètres à la distance du tour. Par la suite, la ligne droite de départ/arrivée fut profondément revue également, trouvant désormais refuge entre Club et Abbey pour faciliter l’accès aux nouveaux stands hi-tech, assurant ainsi au tracé anglais une présence au calendrier pour de nombreuses années. Ce fut également l'occasion d'un re-surfaçage partiel.

La piste est néanmoins encore assez bosselée. Les équipes courent généralement avec des appuis élevés en dépit des vitesses de passage, pour s’assurer un bon appui aérodynamique. Elles doivent ajuster les suspensions pour tenir compte des bosses, dont beaucoup sont absorbées par les pneus.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités