Formule 1 GP des Pays-Bas

Le GP des Pays-Bas interdit les fumigènes et promeut l'inclusivité

Les organisateurs du Grand Prix des Pays-Bas de Formule 1 souhaitent améliorer l'expérience des fans lors de l'épreuve de cette année en promouvant l'inclusivité et en interdisant l'utilisation de fumigènes par les spectateurs.

Le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing RB18, dans le tour de décélération sous la fumée orange

L'ampleur du soutien à l'enfant du pays Max Verstappen peut être intimidante pour les visiteurs étrangers ou les fans d'autres pilotes, et Zandvoort tient à éviter le genre de problèmes de harcèlement qui ont été signalés en Autriche l'année dernière.

La situation sur le Red Bull Ring a incité l'organisation de la F1 et les promoteurs des courses à sévir contre les comportements indésirables ou intimidants, et ont donné lieu à la campagne "Drive it Out", qui englobe également les abus sur les réseaux sociaux.

Le directeur du Grand Prix des Pays-Bas, Imre van Leeuwen, a indiqué que des mesures spéciales seront mises en œuvre lors de la course cette année, avec notamment un endroit spécialement réservé aux fans qui voudraient signaler tout problème ou toute mauvaise expérience vécue, ce qui est l'une des exigences de la campagne "Drive it Out".

"La première année, nous n'avions que des Néerlandais à cause du COVID", a déclaré Van Leeuwen à Motorsport.com. "C'est ainsi que tout a commencé. Mais je serais vraiment déçu par nos fans si, en tant que supporter de Ferrari ou de Lewis Hamilton, vous ne vous sentiez pas en sécurité."

"C'est totalement inacceptable. Et nous ne laisserons pas cela se produire. Nous ne pouvons pas le tolérer et nous retirerons les billets aux personnes concernées. Tout le monde devrait se sentir le bienvenu. Nous avons besoin des pilotes, sinon il n'y a pas de course. S'il n'y avait que Max, ce ne serait pas de la F1 !"

Le départ du GP des Pays-Bas 2022.

Le départ du GP des Pays-Bas 2022.

Les problématiques du GP d'Autriche 2022 et la campagne Drive it Out ont conduit à une vigilance accrue sur le comportement des supporters sur tous les sites des épreuves.

"En collaboration avec la F1, notre responsable de la sécurité et les membres de notre équipe ont tenu des réunions avec l'Autriche, la Belgique et Barcelone, des endroits où se rendent de nombreux fans néerlandais", a déclaré Van Leeuwen. "C'est bien de faire la fête, mais ce n'est pas bien d'intimider les gens ou de se comporter de manière irrespectueuse."

"Oui, il est très important de mettre un terme à ces agissements. Nous avons mis en place un groupe de travail avec les autres promoteurs. Nous avons pris des mesures supplémentaires pour informer les gens de ce que nous aimons et de ce que nous n'aimons pas. Bien sûr, nous punirons les gens. Il est important pour nous que tout le monde se sente en sécurité."

"Nous disposons désormais d'un point d'information, de sorte que si quelque chose vous arrive, vous pouvez y raconter votre histoire, il y aura des rapports, nous pourrons vous calmer si quelque chose de désagréable se produit. Nous travaillons avec la police et essayons d'informer les gens le mieux possible. Heureusement, en Autriche, tout s'est très bien passé cette année, je crois, et je n'ai entendu parler d'aucun problème."

Un fumigène tombé côté piste.

Un fumigène tombé côté piste.

Une question récurrente à Zandvoort est l'utilisation de fumigènes orange par les fans, et Van Leeuwen a clairement indiqué qu'ils n'étaient pas autorisés sur le circuit.

"En raison de la popularité de la discipline et de Max, des fans ont apporté ces fumigènes en Autriche il y a quelques années. Cela faisait de superbes images à la télévision et ils ont filmé des séquences avec les fumigènes. Ainsi, un fan normal, pas un hooligan mais un fan normal, pense qu'il est un bon fan s'il apporte un fumigène."

"Maintenant, on se rend compte qu'il y en a tellement que ça devient dangereux et que ce n'est pas bon pour la santé. Nous devons informer les gens que vous n'êtes pas un bon supporter si vous avez un fumigène, mais que vous en êtes un bon si vous n'amenez pas de fumigène. Et si vous voyez un fumigène, vous pouvez dire : 'Arrête, c'est dangereux pour ma santé'."

"C'est également dangereux pour les pilotes, car je crois qu'il y a deux ans, pendant le tour de formation en Autriche, les pilotes avaient une mauvaise visibilité. Et c'était quelque chose qu'un fan normal ne savait pas. Ils voyaient juste deux gars avec un fumigène, puis quatre gars, puis huit, puis 16, puis 32. Et maintenant, nous devons en faire baisser le nombre."

Tenir les fans informés de ce qui est acceptable et de ce qui ne l'est pas est une priorité essentielle pour les organisateurs de Zandvoort. "Nous essayons de communiquer pendant la journée via les écrans LED. Ils sont utiles pour le divertissement, mais aussi pour informer les fans sur la manière de se comporter."

"Je pense que nous avons innové dans le programme de divertissement, mais aussi dans la manière dont nous communiquons avec nos points d'information ou via WhatsApp. Nous pouvons diviser les groupes cibles. S'il y a du monde à la porte 1, nous pouvons informer les gens qu'il vaut mieux aller à la porte 2, ou s'il y a un retard avec les trains, nous pouvons en informer les gens."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Newey n'avait pas anticipé le marsouinage des nouvelles F1
Article suivant Rétro 2005 - Kimi Räikkönen premier vainqueur à Istanbul

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse