GP2 - 10 saisons, 10 champions : Que sont-ils devenus ? (2/5)

C’est à Abu Dhabi, il y a quelques semaines de cela, que s’est achevée la dixième saison de l’histoire du GP2 Series

C’est à Abu Dhabi, il y a quelques semaines de cela, que s’est achevée la dixième saison de l’histoire du GP2 Series. Dix saisons et autant de champions, puisque les têtes couronnées ne sont pas autorisées à rester ou à revenir dans la discipline après leur sacre. Depuis Nico Rosberg, que sont devenus ces dix pilotes qui ont dominé l’antichambre de la Formule 1 ?

2007 - Timo Glock

Quatrième du championnat en 2006, Timo Glock espérait bien remporter le titre mondial pour sa deuxième saison dans la discipline, mais a fait face à la concurrence plus surprenante d’un autre redoublant, Lucas di Grassi. Tandis que le Brésilien enchaînait les places d’honneur (quinze top 5 mais une seule victoire), c’est Glock qui est monté sur la première marche du podium le plus souvent. Six abandons lui ont coûté de nombreux points, notamment un accrochage plus qu’embarrassant avec son coéquipier à Magny-Cours : les deux hommes partaient de la première ligne et se sont accrochés avant même le premier virage. Cependant, ses cinq podiums lors des cinq premières courses lui avaient donné une avance difficile à rattraper, et il a remporté le titre.

Cette performance a permis à Glock de signer chez Toyota, en Formule 1, pour les saisons 2008 et 2009. Pendant deux ans, l’Allemand a fait jeu égal avec son expérimenté coéquipier Jarno Trulli, si bien qu’il est monté sur le podium à plusieurs reprises. Lorsque Toyota a quitté la F1, Glock s’est réfugié chez une nouvelle équipe, Virgin Racing, avec l’ambition de remonter dans la hiérarchie. Si Glock y a dominé ses coéquipiers, l’écurie n’a pas progressé et s’est avérée le tombeau de sa carrière dans la catégorie reine du sport automobile, sacrifiant son pilote expérimenté sur l’autel du budget à la fin de la saison 2012. Depuis, Glock court en DTM (championnat allemand de voitures de tourisme). Il a remporté sa première victoire en 2013, mais la saison 2014 a été plus difficile, puisqu’il ne s’est classé que seizième du championnat au volant de sa BMW.

2008 - Giorgio Pantano

Avec une saison en Formule 1 et trois saisons en GP2 d’expérience, il devenait crucial pour Pantano d’obtenir les résultats nécessaires à un retour dans la catégorie reine du sport automobile ; c’est ce qu’il a fait au sein de l’écurie Racing Engineering. Quatre victoires lors des onze premières épreuves n’ont laissé aucun espoir à ses adversaires, parmi lesquels on retrouvait Bruno Senna, Romain Grosjean, Pastor Maldonado et Lucas di Grassi. Ce dernier pouvait cependant être considéré comme l’homme fort de la saison, ayant fini à treize points du titre après avoir raté les six premières courses.

Dans ces circonstances, le titre GP2 n’a pas permis à Pantano de faire son retour en Formule 1. L’Italien a couru en Superleague Formula en 2009, se classant septième du championnat, puis en Auto GP l’année suivante, ne faisant pas mieux que treizième. Quelques piges en IndyCar n’ont rien donné de probant, et on a retrouvé Pantano en Blancpain Sprint Series en 2014, toujours avec des résultats médiocres.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Giorgio Pantano , Nico Rosberg , Timo Glock , Lucas Di Grassi , Pastor Maldonado , Bruno Senna , Romain Grosjean
Équipes Virgin Racing , Racing Engineering
Type d'article Actualités