GP2 - 10 saisons, 10 champions : Que sont-ils devenus ? (3/5)

C’est à Abu Dhabi, il y a quelques semaines de cela, que s’est achevée la dixième saison de l’histoire du GP2 Series

C’est à Abu Dhabi, il y a quelques semaines de cela, que s’est achevée la dixième saison de l’histoire du GP2 Series. Dix saisons et autant de champions, puisque les têtes couronnées ne sont pas autorisées à rester ou à revenir dans la discipline après leur sacre. Depuis Nico Rosberg, que sont devenus ces dix pilotes qui ont dominé l’antichambre de la Formule 1 ?

2009 - Nico Hülkenberg

Avant d’arriver en GP2, Hülkenberg avait presque tout gagné : la Formule BMW ADAC en 2005, l’A1 Grand Prix en 2007, la F3 Euro Series en 2008. Il a également remporté le titre GP2, mais ce ne fut pas facile. En effet, l’Allemand a fait face à la concurrence de Vitaly Petrov, Lucas di Grassi et surtout Romain Grosjean, mais la promotion du Français en Formule 1 à la mi-saison lui a facilité la tâche. Hülkenberg est loin d’avoir démérité pour autant : après un début de saison difficile, le pilote ART est monté en puissance au cours de l’été, se classant dans le top 2 à six reprises en sept courses. Il réalisait notamment l’exploit de la double victoire au Nürburgring, une performance difficile en raison de la grille inversée pour la course sprint.

Hülkenberg a ensuite obtenu un volant en Formule 1 chez Williams, l’équipe qui le couvait depuis longtemps, mais n’a pas convaincu outre-mesure pour sa première saison en dépit d’une pole position exceptionnelle au Brésil. Remplacé par Pastor Maldonado (et surtout par l’argent de PDVSA), l’Allemand a trouvé refuge chez Force India comme troisième pilote, avant d’être promu titulaire en 2012. Depuis, Hülkenberg fait partie des hommes les plus impressionnants du plateau, que ce soit chez Force India ou chez Sauber, mais de façon étonnante, les portes des équipes de pointes ne s’ouvrent toujours pas à lui. L’an prochain, il fera encore équipe avec Sergio Pérez au sein de l’écurie basée à Silverstone.

2010 - Pastor Maldonado

Cette année-là, Maldonado s’attaquait au titre GP2 pour la quatrième saison consécutive. Il n’était jamais parvenu à s’en approcher, mais avec ses trois années d’expérience et le départ des autres pilotes expérimentés, tout a changé. Maldonado a outrageusement dominé son coéquipier chez Rapax, Luiz Razia, et a signé l’incroyable record de six victoires consécutives en course longue. C’est à peu près tout ce qu’il faut retenir de sa saison, puisque le dimanche, le Vénézuélien était rarement exceptionnel ; son manque de constance était déjà visible. Sergio Pérez était un rival crédible, mais ne l’a jamais vraiment menacé.

Grâce au soutien de PDVSA, Maldonado a obtenu un volant chez Williams pour 2011, mais au volant d’une monoplace en difficulté, le Sud-Américain n’a pas pu prouver son talent. La saison 2012 a été son heure de gloire, puisqu’il a signé la pole position et la victoire du Grand Prix d’Espagne ; jamais il ne réitèrera une telle performance. En 2013, comme en 2011, il ne marque qu’un petit point ; agacé, il suggère que l’équipe pourrait avoir saboté sa voiture, et emporte ses millions chez Lotus, qui enchaîne les podiums. Manque de chance : en 2014, c’est Williams qui joue la victoire. Lotus est en fond de peloton, et Pastor Maldonado doit attendre le mois de novembre pour parvenir à dépasser Marcus Ericsson au championnat du monde. L’an prochain, il sera encore chez Lotus, en espérant des progrès majeurs.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Lucas Di Grassi , Pastor Maldonado , Vitaly Petrov , Nico Hülkenberg , Sergio Pérez , Romain Grosjean , Luiz Razia , Marcus Ericsson
Équipes Sauber , Williams , Force India
Type d'article Actualités