GP2 - 10 saisons, 10 champions : Que sont-ils devenus ? (4/5)

C’est à Abu Dhabi, il y a quelques semaines de cela, que s’est achevée la dixième saison de l’histoire du GP2 Series

C’est à Abu Dhabi, il y a quelques semaines de cela, que s’est achevée la dixième saison de l’histoire du GP2 Series. Dix saisons et autant de champions, puisque les têtes couronnées ne sont pas autorisées à rester ou à revenir dans la discipline après leur sacre. Depuis Nico Rosberg, que sont devenus ces dix pilotes qui ont dominé l’antichambre de la Formule 1 ?

2011 - Romain Grosjean

Grosjean a eu une carrière plus qu’atypique. En 2008 et en 2009, il jouait les premiers rôles en GP2, mais a brusquement été appelé au milieu de l’été pour remplacer Nelson Piquet Jr en Formule 1. Au volant d’une Renault peu efficace, le pilote franco-suisse n’a pas pu se mettre en valeur, et sa carrière s’est retrouvée au point mort, si bien qu’il a dû remporter le titre d’Auto GP pour se remettre en selle en 2010. Pilotant en 2011 pour DAMS, pour qui il avait déjà fait une pige l’année passée, Grosjean a largement dominé la saison et n’a laissé que des miettes à ses adversaires. Il semblait avoir perdu son caractère de "chien fou", et a réalisé des manoeuvres impressionnantes comme à Barcelone, où il a dépassé trois pilotes en l’espace de deux virages. Dix podiums en dix-huit courses : on pouvait difficilement lui demander mieux.

Suite à cette belle saison, Grosjean a obtenu un baquet chez Lotus en Formule 1, mais malgré une belle pointe de vitesse, il a été impliqué dans trop d’accidents, au point d’écoper d’une course de suspension après un carambolage à Spa-Francorchamps. Reconduit de justesse pour 2013, Grosjean a réalisé une saison solide et a enchaîné les podiums à la fin de la saison. Cette année, à cause des difficultés rencontrées par Lotus, n’a pas été un long fleuve tranquille pour Grosjean qui, malgré ses coups de colère, a continué à signer les performances solides qu’on lui connaît désormais. Espérons pour lui qu’il remontera dans la hiérarchie l’an prochain.

2012 - Davide Valsecchi

C’est pour sa cinquième saison dans la discipline, et au sein de l’écurie DAMS, que Davide Valsecchi s’est octroyé le titre GP2. 2012 était clairement la saison des "redoublants", puisque son principal rival pour le titre, Luiz Razia, disputait lui sa quatrième campagne. Dans le même temps, les deux seuls pilotes peu expérimentés du top 10, Esteban Gutiérrez et James Calado, n’ont pu faire mieux que troisième et cinquième respectivement. Valsecchi a été régulier en haut de tableau sans être particulièrement dominateur, et ce sont ses trois victoires de Bahreïn qui lui ont donné une avance difficile à rattraper en tête du classement.

Le titre GP2 n’a pas permis à Valsecchi de trouver un volant en Formule 1, et l’Italien a dû se contenter d’un poste de pilote de réserve chez Lotus en 2013. Cependant, quand il a fallu remplacer Kimi Räikkönen à la fin de la saison, l’écurie s’est tournée vers l’expérimenté Heikki Kovalainen. Tandis que le choix était compréhensible, on ne pouvait que ressentir de la peine pour un Valsecchi qui avait attendu sa chance toute l’année et qui en était finalement privé de façon discutable. Cette année, Valsecchi a disputé la première manche du GT Open pour Lamborghini et semble être au chômage technique depuis, faute de budget. Son programme pour 2015 est, bien évidemment, inconnu.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Nelson Piquet , Nico Rosberg , Heikki Kovalainen , Davide Valsecchi , Romain Grosjean , Luiz Razia , Esteban Gutiérrez , James Calado
Équipes DAMS
Type d'article Actualités