Le GPDA a écrit à la FIA après le carambolage du Mugello

partages
commentaires
Le GPDA a écrit à la FIA après le carambolage du Mugello
Par :
Co-auteur: Benjamin Vinel

Le GPDA veut travailler avec la FIA pour trouver d'éventuels ajustements après le carambolage survenu au restart du Grand Prix de Toscane.

Le GPDA – l'association des pilotes de Grand Prix – a officiellement adressé un courrier à Michael Masi, directeur de course de la F1, après le carambolage survenu au Mugello il y a une dizaine de jours. Le Grand Prix de Toscane avait été marqué par cet incident spectaculaire au restart, après une intervention de la voiture de sécurité. Le sujet sera discuté vendredi soir à Sotchi, lors du briefing des pilotes en marge du Grand Prix de Russie, mais aussi lors d'une réunion du GPDA dans la foulée.

Lire aussi :

Avant de contacter formellement Michael Masi via ce courrier, les deux directeurs du GPDA que sont Romain Grosjean et Sebastian Vettel ont consulté leur président Alexander Wurz ainsi qu'Anastasia Fowle, représentante juridique de l'association. Grosjean n'a pas été directement impliqué dans le crash qui a mis pas moins de quatre voitures sur le carreau, mais il avait évité le contact de justesse.

"Au niveau du GPDA, on a travaillé, on a envoyé une lettre, en demandant de regarder des changements potentiels", confirme Grosjean. "Après, j'imagine que les pilotes vont amener le sujet au briefing, c'est certain. On va voir ce qu'il en est. Le GPDA a envoyé une lettre pour demander à ce que l'on puisse travailler ensemble sur des procédures ou autre, afin que ça ne se reproduise plus."

"On peut tout regarder. Pour moi, la voiture de sécurité qui éteint ses feux tardivement peut être un facteur, mais en soi, ce n'est pas forcément le problème. Bottas a tout à fait le droit de rouler lentement. Pour moi, c'est plus derrière où il y a quelques petits malins, si l'on regarde les caméras embarquées, qui essaient de faire un écart. En plus, le dernier virage au Mugello descend donc on pouvait voir bien loin ce qui se passait. Il y a deux malins, que je ne citerai pas, qui laissent un bon écart. C'est vrai qu'ils restent dans les règles, ils n'ont pas mis dix voitures d'écart avec celui de devant. Ils accélèrent, puis se rendent compte qu'ils ont accéléré trop tôt, donc ils freinent. À leur niveau ça ne fait pas grand-chose, mais le problème c'est que ça fait comme dans un bouchon… Je pense que c'est plus à ce niveau-là que l'on peut essayer d'améliorer un peu la règle, ou faire en sorte que personne ne joue en misant sur le fait d'accélérer au bon moment."

À l'issue du Grand Prix de Toscane, les commissaires se sont penchés sur ce carambolage et ont finalement adressé un avertissement à 12 pilotes : Kevin Magnussen, Nicholas Latifi, Daniil Kvyat, Antonio Giovinazzi, Sainz, Alexander Albon, Lance Stroll, Daniel Ricciardo, Sergio Pérez, Lando Norris, Esteban Ocon et George Russell.

"Pour moi, il y a deux cas qui sortent un peu du lot sur le restart", insiste Grosjean. "Ils auraient potentiellement pu prendre un petit peu plus. Mais encore une fois, si on lit les règles, ils n'ont rien fait de mal. Je ne sais pas… C'était un concours de circonstances, avec plusieurs choses, le tracé aussi, et c'est ce qui fait que ça s'est passé. La première intuition que j'ai eue, c'est que quelqu'un à l'avant avait complètement freiné pour casser l'élastique, ce qui s'est vu dans certaines catégories. Mais quand on regarde les images, ce n'est pas ça. Tout le monde essaie de jouer un peu son jeu en laissant un écart puis en réaccélérant. Il y en a deux qui ont essayé de faire ça, ça n'a pas marché et tout s'est empilé."

Verstappen ignore l'idée de voir Hamilton rejoindre Red Bull

Article précédent

Verstappen ignore l'idée de voir Hamilton rejoindre Red Bull

Article suivant

Hamilton ignore s'il ressentira quelque chose en égalant Schumacher

Hamilton ignore s'il ressentira quelque chose en égalant Schumacher
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Auteur Basile Davoine