Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP du Portugal
02 mai
EL1 dans
15 jours
09 mai
Prochain événement dans
21 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
108 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
136 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
143 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
164 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
168 jours
10 oct.
Course dans
178 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
193 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
200 jours

GP d'Australie : échange de dates envisagé entre F1 et MotoGP

Si rien n'est encore entériné à ce jour, intervertir les Grands Prix d'Australie de Formule 1 et de MotoGP au calendrier fait partie des options à l'étude pour l'avenir.

GP d'Australie : échange de dates envisagé entre F1 et MotoGP

Un échange de dates entre les Grands Prix d'Australie de Formule 1 et de MotoGP est à l'étude pour être potentiellement mis en place en 2022 et s'inscrire ensuite dans la durée.

Les deux épreuves, toutes deux organisées par l'Australian Grand Prix Corporation (AGPC), se tiennent traditionnellement à des périodes opposées dans les calendriers, puisque Melbourne ouvre généralement la saison de F1 en mars et que Phillip Island accueille le MotoGP en octobre. Ces plans ont toutefois été chamboulés par la pandémie de COVID-19 et les restrictions de voyage qui en sont nées ces derniers mois. Ainsi, après l'annulation des deux Grands Prix l'an dernier, l'édition 2022 de la course de F1 a d'ores et déjà été reportée au 21 novembre, soit quatre semaines après la date prévue pour la manche MotoGP.

Lire aussi :

Selon le patron de l'AGPC, Andrew Westacott, ce report a poussé à lancer une réflexion en vue d'une révision majeure de la programmation des deux épreuves. Selon lui, quatre options existent à présent pour planifier le calendrier 2022 et les suivants, l'une d'elle étant de procéder à un échange pur et simple entre F1 et MotoGP sur l'agenda. Cette solution permettrait de maintenir les deux épreuves à des dates suffisamment éloignées l'une de l'autre, un paramètre important pour en faciliter la gestion et la vente de billets. Autre point non négligeable, cela répondrait aux requêtes régulières des pilotes moto en faveur d'un Grand Prix organisé à Phillip Island pendant l'automne australien afin, espèrent-ils, d'y bénéficier de meilleures conditions météo.

"Je ne soulignerais pas assez qu'il n'y a rien de définitif au sujet des calendriers 2022", a d'abord pointé Andrew Westacott à Motorsport.com, avant de poursuivre : "Nous apprécions toujours le fait d'ouvrir la saison de Formule 1. Cela nous convient et c'est un rendez-vous majeur dans le calendrier des grands événements de Melbourne."

"[Mais] ce que j'ai dit également, c'est qu'un changement dans la nature actuelle, avec une épreuve [de F1] en novembre, nous permet d'examiner quatre scénarios très distincts. L'un d'eux est que les deux épreuves se tiennent en début de saison, en février ou mars. Un autre est que les deux courses se déroulent en fin de saison, en octobre ou novembre. [Ou encore] la F1 au début et le MotoGP à la fin, comme traditionnellement. Ou bien, un échange avec le MotoGP au début et la F1 à la fin."

"J'ai l'esprit très ouvert face à ces quatre scénarios, face aux pour et aux contre, et aux opportunités qu'ils présentent pour le sport, ainsi que concernant la valeur de ces événements pour Melbourne. Tous sont sur la table et une combinaison sera décidée lorsque les calendriers seront finalisés en milieu d'année. En tenant compte [à la fois] de la tradition et des nouvelles opportunités, je suis ouvert d'esprit. Il n'y a pas une décision catégorique qui ait été prise pour le moment sur le sujet."

Lire aussi :

À ce jour, il n'y a pas non plus de garantie que ces Grands Prix auront bien lieu cette année, sachant que les frontières de l'Australie sont pour le moment fermées. Toute personne entrant dans le pays est toujours soumise à un isolement de 14 jours à l'hôtel, un protocole qui ne sera probablement pas abandonné tant que le taux de vaccination dans le monde n'aura pas atteint un niveau significatif. Le programme de vaccination de l'Australie a quant à lui débuté ce lundi et devrait, selon les plans, être achevé d'ici au mois d'octobre.

Malgré le contexte, Melbourne a réussi à accueillir ce mois-ci l'Open d'Australie, son premier événement international depuis le début de la pandémie, cependant les joueurs ont d'abord dû en passer par ces deux semaines d'isolement complet. Pour Andrew Westacott, les enseignements tirés de ce tournois ainsi que les progrès réalisés en termes de vaccination sont autant de raisons de se montrer confiants quant aux chances de voir le paddock de F1 se rendre à Melbourne en novembre.

"C'est toujours complexe. Il suffit de regarder le tennis et la manière dont ils ont abordé les choses", souligne-t-il. "Mais mon point de vue, et celui du gouvernement, est que nous avons la possibilité de développer et d'améliorer continuellement l'approche à avoir dans l'organisation d'événements. Nous avons maintenant le temps de le faire, en nous basant sur ce que nous avons appris du tennis, du déploiement de la vaccination, de la quarantaine dans les hôtels et de toutes sortes d'autres questions liées à la santé. Cela nous permettra d'être en meilleure position pour organiser cet événement en novembre."

partages
commentaires

Related video

Quartararo pourrait citer "10 ou 12" candidats au titre

Article précédent

Quartararo pourrait citer "10 ou 12" candidats au titre

Article suivant

LIVE - Suivez la présentation de Repsol Honda

LIVE - Suivez la présentation de Repsol Honda
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , MotoGP
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Auteur Andrew van Leeuwen