Grand Prix d'Italie - Victoire cruciale de Hamilton !

Poleman du Grand Prix d'Italie, Lewis Hamilton n'a pas eu la tâche facile, mais a remporté une victoire cruciale face à son coéquipier Nico Rosberg dans le temple de la vitesse qu'est Monza

Poleman du Grand Prix d'Italie, Lewis Hamilton n'a pas eu la tâche facile, mais a remporté une victoire cruciale face à son coéquipier Nico Rosberg dans le temple de la vitesse qu'est Monza.

C'est sous le soleil qu'a lieu la course, avec une petite frayeur avant même le départ pour Hamilton dont l'aileron avant a été remplacé à une douzaine de minutes du tour de formation à cause de dégâts mineurs. Le Britannique s'élance de la pole position devant son coéquipier Nico Rosberg ; les Mercedes précèdent les Williams et les McLaren sur la grille.

Hamilton prend toutefois un très mauvais envol et rétrograde au quatrième rang ! Rosberg s'empare de la tête devant Magnussen, auteur d'un beau départ, et Massa. Vettel remonte au cinquième rang. Dès le premier tour, Rosberg crée un écart de plus d'une seconde par rapport à son dauphin.

Tandis que Rosberg creuse l'écart avec trois secondes d'avance après quatre tours, Magnussen résiste à Massa qui, lui-même, se défend face à Hamilton. Le Brésilien trouve l'ouverture sur le Danois au cinquième tour ; Hamilton s'engouffre dans la brèche immédiatement. Un tour plus tard, une belle bataille oppose Hülkenberg et Bottas pour la dixième place, à l'avantage du Finlandais après son mauvais envol. Son coéquipier Massa, à la chasse au Rosberg, signe le meilleur tour en course au même moment.

Au neuvième tour, le leader de la course tire tout droit au premier virage et perd deux secondes sur Massa, qui revient donc à deux secondes. Cependant, au tour suivant, Hamilton attaque la Williams à l'extérieur du même virage et s'empare de la deuxième place : le duel entre les deux pilotes Mercedes peut commencer.

Les temps sont durs pour Romain Grosjean, qui bataille avec la Marussia de son compatriote Jules Bianchi. Hamilton, lui, réduit l'écart sur son coéquipier, dixième par dixième : l'écart est de 1,8 seconde au 14e tour. Bottas continue à remonter après son mauvais départ et prend la huitième place à Pérez, avant de s'attaquer à la Ferrari d'Alonso avec succès devant les tifosi, puis à la McLaren de Button : le Finlandais remonte ainsi à la sixième place !

Au 19e tour, Sebastian Vettel prend le pari de changer de gommes en premier, à 34 boucles de l'arrivée ; la plupart des pilotes l'imitent dans les tours qui suivent. Hamilton, quant à lui, remonte à 1,2 seconde de son coéquipier. Bottas continue sa chevauchée fantastique en prenant l'avantage sur Magnussen.

À mi-course, alors que la première salve d'arrêts aux stands s'achève, Rosberg mène devant Hamilton (+1,6s), Massa (+12,2s), Kvyat (+23,9s, qui s'arrête quelques tours plus tard) et Vettel (+26,7s). Suivent Magnussen, Bottas, Pérez et Button.

Une deuxième erreur fatale à Rosberg

Cependant, Hamilton réduit l'écart et se trouve rapidement dans la zone DRS de Rosberg. Ce dernier tire tout droit au premier virage et cède la tête de la course à son coéquipier ! Pendant ce temps, Alonso abandonne au premier virage, victime d'un problème mécanique, au grand dam des tifosi.

Hamilton signe le meilleur tour en course dans la 29e boucle, creusant l'écart sur Rosberg : trois secondes. La bataille fait rage entre Magnussen et Bottas pour la cinquième place, mais le Finlandais ne trouve pas l'ouverture. Les commissaires décident toutefois de lancer un enquête quant à la défense du pilote McLaren, déjà pénalisé au dernier Grand Prix à Spa. Il écope finalement d'un stop&go de cinq secondes.

Au 37e tour, l'écart entre Hamilton et Rosberg est de presque cinq secondes. Bottas trouve finalement l'ouverture sur Magnussen et s'invite dans le top 5. Il s'attaque ensuite à Vettel, sur qui il a deux secondes de retard, et qu'il dépasse quelques tours plus tard. Une superbe bataille voit Pérez conserver sa 7e place face à Button. Ce dernier est dépassé par Ricciardo dans la foulée. L'Australien prend ensuite l'avantage sur la Force India, puis sur la McLaren de Magnussen.

À dix tours de l'arrivée, l'écart est stable entre les Mercedes : Rosberg a 4,5 secondes de retard sur Hamilton. Comme un symbole, Ricciardo prend l'avantage sur son coéquipier Vettel pour la cinquième place. Un contact entre Gutiérrez et Grosjean provoque une crevaison pour le pilote Sauber, responsable de la collision.

C'est finalement une victoire cruciale pour Hamilton, qui réduit l'écart au championnat du monde : il n'a plus que 22 points de retard. Felipe Massa monte sur le podium pour la première fois de la saison. Bottas, Ricciardo, Vettel, Pérez, Button, Räikkönen et Magnussen complètent le top 10.

Formule 1 - Grand Prix d'Italie 2014
Pilote Ecurie Ecart Pts
01   L. Hamilton   Mercedes 53 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +3.1 18
03   F. Massa   Williams +25.0 15
04   V. Bottas   Williams +40.7 12
05   D. Ricciardo   Red Bull +50.3 10
06   S. Vettel   Red Bull +59.9 8
07   S. Pérez   Force India +62.5 6
08   J. Button   McLaren +63.0 4
09   K. Räikkönen   Ferrari +63.5 2
10   K. Magnussen   McLaren +66.1 1
11   D. Kvyat   Toro Rosso +71.1
12   N. Hülkenberg   Force India +72.6
13   J. Vergne   Toro Rosso +73.0
14   P. Maldonado   Lotus + 1 tour
15   A. Sutil   Sauber + 1 tour
16   R. Grosjean   Lotus + 1 tour
17   K. Kobayashi   Caterham + 1 tour
18   J. Bianchi   Marussia + 1 tour
19   M. Ericsson   Caterham + 2 tours
20   E. Gutiérrez   Sauber + 2 tours
Ab   F. Alonso   Ferrari
Ab   M. Chilton   Marussia
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Felipe Massa , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Romain Grosjean , Jules Bianchi
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités