GP de France : embouteillages et polémique

partages
commentaires
GP de France : embouteillages et polémique
Par : Benjamin Vinel
22 juin 2018 à 15:05

La première journée de roulage au Grand Prix de France a été marquée par une circulation très difficile aux abords du Circuit Paul Ricard et par la colère de certains spectateurs. La préfecture du Var n'a donc pas tardé à réagir.

B.V., Le Castellet - L'accès au Circuit Paul Ricard a toujours représenté une source d'inquiétude majeure pour le retour du Grand Prix de France sur un tracé qui ne l'avait plus accueilli depuis 1990, semble-t-il à raison.

La route sinueuse qui mène au site varois, que ce soit en provenance de Marseille ou de Toulon, n'est pas propice au trafic fluide, et les ralentissements étaient déjà immenses jeudi, lors d'une journée où les spectateurs étaient rares à se déplacer.

La situation s'est logiquement aggravée ce vendredi lorsqu'une grande partie des 65'000 spectateurs ont tenté de se rendre au circuit, certains se plaignant d'avoir passé plus de trois heures dans les bouchons près de la piste. Alors que les Essais Libres 1 commençaient à 12h en Formule 1, on remarquait dès 8h30 des ralentissements à sept kilomètres de l'entrée du Paul Ricard. Ainsi, à dix minutes du début des EL1, les tribunes étaient quasiment vides.

Des tribunes vides avant les EL1 à cause de bouchons sur les routes

La préfecture du Var a donc pris des décisions immédiates pour trouver des solutions applicables dès vendredi, doublant temporairement les voies de circulation "dans les environs immédiats" du Circuit Paul Ricard. À ses abords, il n'était ce matin possible de circuler que dans un sens sur le triangle de routes qui entoure directement le site.

De plus, on note l'ouverture simultanée de tous les parkings, soit 25'000 places, car ceux-ci n'étaient jusque-là mis à disposition que l'un après l'autre, chaque parking ouvrant ses portes lorsque le précédent était plein.

Une réunion est en cours entre les autorités et les organisateurs pour concevoir un plan d'urgence au cas où les problèmes subsisteraient lors du reste du week-end.

Avec Scott Mitchell

Article suivant
Journée déjà terminée pour Ericsson au Paul Ricard

Article précédent

Journée déjà terminée pour Ericsson au Paul Ricard

Article suivant

EL2 - Hamilton persiste et Signes

EL2 - Hamilton persiste et Signes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Lieu Circuit Paul Ricard
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités