Grosjean continue de positiver

Romain Grosjean mange son pain noir depuis le début de la saison à Melbourne, au volant d’une Lotus E22 loin de lui permettre de jouer les premiers rôles, et qui ne lui a pas permis non plus d’aller chercher le moindre point en quatre Grand Prix

Romain Grosjean mange son pain noir depuis le début de la saison à Melbourne, au volant d’une Lotus E22 loin de lui permettre de jouer les premiers rôles, et qui ne lui a pas permis non plus d’aller chercher le moindre point en quatre Grand Prix. Un premier point qui se refuse au Français, qui n’en était pourtant pas loin dimanche dernier à Shanghai.

Finalement contraint à l’abandon pour un problème de boite de vitesses, Grosjean était alors dixième et pense qu’il aurait pu tenir cette position sans trop de difficulté, ce qui le rend résolument optimiste pour la suite.

« Je pense que nous aurions pris un point sans le problème de boite de vitesses, mais si on regarde le week-end de manière globale, c’est positif à 90% », a-t-il confié dans les colonnes d’Autosport. « Renault a fait du bon boulot, Lotus a fait du bon boulot et au final il n’y a pas eu de révolution, juste une petite étape dans la bonne direction. Nous étions la seconde équipe Renault [en Chine], nous étions devant McLaren et Toro Rosso et nous nous battions avec Force India, donc c’était positif. »

Propriétaire et Team Principal de l’écurie d’Enstone, Gérard Lopez a par ailleurs expliqué que la Lotus de Grosjean avait souffert de problèmes au niveau du diffuseur à la fois le samedi et le dimanche, suggérant que son pilote aurait ainsi pu figurer plus haut encore dans la hiérarchie.

« Romain a eu un problème d’appui à l’arrière alors que nous pouvions viser la sixième place en qualifications », assure Lopez. « La voiture a le rythme pour être à ce niveau. Avant le problème de boite de vitesses, il a eu le même problème de nouveau en course, donc la voiture était difficile à piloter, mais je pense que nous aurions quand même pu terminer 9e ou 10e. »

Le retard pris lors du début de saison coûte cher à Lotus, même si les progrès sont réels et que l’équipe britannique semble indéniablement sur la bonne voie. Mais ces ennuis précoces et récurrents lors des premières courses auront également un impact pour la suite. Lopez a ainsi révélé que Pastor Maldonado utilisait déjà son troisième moteur depuis le début de la saison à Shanghai. Rappelons que le règlement a évolué cette année et que chaque pilote ne doit pas utiliser plus de cinq blocs propulseurs par saison. Et il reste encore 15 Grand Prix !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pastor Maldonado , Romain Grosjean , Gerard Lopez
Équipes McLaren , Toro Rosso , Force India
Type d'article Actualités