Grosjean critique un Verstappen sans remords

Romain Grosjean se montre très critique envers un Max Verstappen qui devrait, selon lui, admettre son erreur du Grand Prix de Monaco.

Le pilote franco-suisse a été heurté de l'arrière par Verstappen au freinage de Sainte-Dévote en fin de course, avec un impact violent à la clé pour le Néerlandais, qui a également écopé de cinq places de pénalité sur la grille de départ du Grand Prix du Canada.

Bien que Grosjean accepte que les pilotes puissent commettre des erreurs en course, ce qu'il trouve le plus décevant est que Verstappen n'ait pas reconnu avoir commis une erreur.

"J'ai fait des erreurs, assez souvent, mais j'ai appris d'elles et par la suite, je suis monté sur le podium," rappelle Grosjean pour Motorsport.com"Il n'y a aucun problème avec le fait d'avoir un souci ou de faire une erreur en course. Je pense que la clé, c'est de la reconnaître et d'apprendre d'elle, ainsi que de présenter ses excuses aux gens qu'on percute."

Lire aussi : Verstappen vexe Massa en évoquant son crash

Une réponse décevante

Grosjean a déclaré que Verstappen ne lui avait pas présenté d'excuses pour ce qui s'était passé, ce qu'il n'a pas apprécié du tout.

"Max est vraiment, vraiment talentueux et il est vraiment impressionnant," souligne Grosjean. "Mais il a commis une erreur et je trouve juste ça un peu décevant qu'il n'apprenne pas d'elle."

"Même aujourd'hui en conférence de presse, c'était pareil : 'Je vais piloter de la même façon'. Mais la F1 est dangereuse, nous devons le garder à l'esprit."

Les aveux

Être confronté aux critiques de ses rivaux pour ses erreurs, Grosjean sait ce que c'est. C'est lui qui a écopé d'une course de suspension en 2012 pour avoir causé un carambolage au départ du Grand Prix de Belgique.

Le pilote Lotus reconnaît qu'il n'est pas facile pour les jeunes pilotes de reconnaître leurs erreurs, mais estime qu'il est essentiel de le faire.

"On essaie de se prouver et de prouver aux autres que l'on est au niveau," explique-t-il. "Il était deuxième en EL1 et il a fait de bonnes qualifications, et ensuite, après un mauvais arrêt au stand, il s'est retrouvé derrière moi."

Lire aussi - Quel avenir pour Grosjean après les montagnes russes?

"Il s'est bien débrouillé en tirant avantage des drapeaux bleus pour remonter presque à la 10e place et ensuite, il s'est dit qu'il allait montrer aux gens qu'il était capable de dépasser à Monaco, ce que j'ai aussi essayé de faire. En 2013, cela n'a pas fonctionné, donc j'ai fait des erreurs et il n'y a aucun problème avec ça, mais il faut présenter ses excuses après coup."

"J'ai appris du passé. J'ai été traité de "cinglé du premier tour", ce qui est un peu blessant, mais cela m'a rendu plus fort et j'ai appris de cela. La seule chose que je puisse lui souhaiter, c'est qu'il s'en rende compte et en apprenne. Ensuite, je suis sûr qu'il fera de bonnes courses," conclut Grosjean.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean , Max Verstappen
Équipes Toro Rosso , Lotus F1
Type d'article Actualités