Grosjean - D'un côté une équipe qui me voulait, de l'autre Lotus en difficulté...

Annoncé chez Haas F1 pour 2016, Romain Grosjean revient sur son choix de carrière. Une décision finalement "naturelle".

Depuis deux semaines, il assurait être heureux et convaincu de son choix. Désormais annoncé chez Haas pour l’année prochaine, Romain Grosjean se tourne vers cette nouvelle aventure avec beaucoup d’envie et de motivation. Pour la première fois de sa carrière, il n’évoluera pas dans le giron d’Enstone en 2016. Pourtant, la décision n’a pas été si difficile à prendre. 

"Le choix s’est fait assez naturellement", explique-t-il au micro de Canal+. "On fait toujours la liste des plus et des moins dans la vie lorsque l’on a un choix à faire, et puis finalement, une nouvelle équipe, avec un support assez important de Ferrari ; une équipe qui a de belles ambitions ; première équipe américaine depuis 1986 en Formule 1. Une équipe qui avait envie de moi, qui est venue me chercher, ça fait du bien en tant que pilote." 

Par opposition, le pilote franco-suisse admet que les difficultés financières redondantes de Lotus et l’incertitude qui règne encore autour du rachat par Renault l’ont aidé à faire ce choix. 

"D’un autre côté, [il y a] Lotus en difficulté ; on n’a toujours pas la certitude du rachat de Renault. Finalement, tout m’a poussé à aller vers Haas et à trouver une nouvelle équipe, un nouveau challenge, très excitant."

Enstone inoubliable

Mais alors qu’il lui reste cinq courses à disputer cette saison avec Lotus, Grosjean n’oublie rien de son passage de dix années dans le team, après y être entré à l’époque de Renault. Le Losange lui avait d’ailleurs offert l’opportunité de débuter en F1 en 2009, certes dans des conditions loin d’être évidentes. 

"L’expérience Enstone est assez extraordinaire", insiste Grosjean. "C’est la première fois que j’ai piloté une Formule 1, première fois que j’ai été sur un podium. J’ai vécu des moments très très forts avec beaucoup de membre de mon équipe." 

"J’ai appris et j’ai compris pourquoi tous les gens qui quittent Enstone regrettent cette atmosphère particulière. On sent qu’il y a vraiment un esprit d’équipe qui est extrêmement fort. J‘ai appris aussi énormément de choses sur moi, sur la Formule 1, sur mon métier. C’est vrai que les adieux ne vont pas être faciles."

Une pression positive

Gene Haas a prévenu, l’an prochain Grosjean sera le pilote de pointe de l’écurie américaine, qui doit encore annoncer le nom de son deuxième homme. L’expérience du natif de Genève a été louée et mise en avant, avec l’objectif de faire avancer le projet. Une pression supplémentaire sur les épaules? 

"Ça ne me met pas forcément plus de pression d’être très attendu par l’équipe ou d’être le pilote le plus expérimenté", rassure Grosjean. "C’est quelque chose de plutôt plaisant, quelque chose que j’ai fait depuis le départ de Kimi Raikkonen de chez Lotus. On a connu une année 2014 extrêmement difficile, on a très bien travaillé pour revenir en 2015 avec un podium en Belgique. Voilà, c’est quelque chose que j’ai déjà fait."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement Annonce de pilote Haas F1 Team
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags avenir, enstone, saison 2016