Grosjean - "Extrêmement frustrant"

Huitième sur la grille de départ, Romain Grosjean n’aura bouclé qu’un seul tour du Grand Prix d’Italie, suspension cassée sur sa Lotus après un accrochage au départ avec la Sauber de Felipe Nasr.

Les Grands Prix se suivent et ne se ressemblent pas pour Romain Grosjean. Brillant troisième à Spa deux semaines plus tôt, le pilote français a connu un week-end des plus frustrants à Monza. Insatisfait du comportement de sa Lotus durant les essais libres, Grosjean se plaignait également du train arrière de sa monoplace à l’issue de la séance qualficative qui l’avait vu décrocher la huitième place sur la grille.

En course, l’envol du pilote tricolore était bon à l’extinction des feux, mais il était harponné par Felipe Nasr à l’amorce du premier freinage. Après avoir bouclé un tour, Grosjean rangeait sa monoplace meurtrie sur le bas-côté, forcément déçu.

"On a pris un bon départ et au premier virage il y a la Sauber de Nasr qui est venue taper dans ma suspension arrière", a expliqué le pilote Lotus au micro de Canal+. "Elle a cassé même si elle a tenu un tour, et on a dû abandonner. La voiture semblait bien aujourd’hui, beaucoup mieux que vendredi. C’est extrêmement frustrant, surtout après tous les efforts que l’on a faits avant d’arriver ici. C’est toujours une atmosphère particulière ici, mais j’aurai préféré repartir d’ici avec beaucoup de points".

Questionné sur la présence de l’équipe et de tout le matériel Lotus sur la prochaine épreuve, à Singapour, Grosjean préférait éluder : "Surprise, surprise…"

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Romain Grosjean
Type d'article Résumé de course
Tags abandon, monza