Pour Grosjean, c'est Ferrari qui a stagné et Mercedes qui a progressé

partages
commentaires
Pour Grosjean, c'est Ferrari qui a stagné et Mercedes qui a progressé
Par :
16 mars 2019 à 18:20

Romain Grosjean s'est livré à une observation analytique de l'avant du plateau, où Mercedes a semblé franchement reprendre le contrôle de la situation après avoir laissé Ferrari dans une position de Champion des essais hivernaux.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10
Kevin Magnussen, Haas F1 Team
Sebastian Vettel, Ferrari pendant la conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari SF90
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, fête sa pole position
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

La belle prestation d'ensemble réalisée en Q3 par Romain Grosjean et Kevin Magnussen au volant des monoplaces de l'équipe Haas permet aux troupes américaines de ne concéder que quatre dixièmes à la Ferrari de Charles Leclerc, à laquelle beaucoup de technologie commune est empruntée.

Sur la grille de départ du Grand Prix d'Australie, Romain Grosjean, dans la position de "Best of the rest", verra à sa gauche la monoplace du jeune monégasque : de quoi donner une certaine motivation et aussi mesurer ce qui sépare possiblement encore sa monture de celle d'une monoplace désignée pendant l'inter-saison comme l'une des machines capables de remporter des courses en 2019.

Mercedes a inversé la vapeur depuis les tests hivernaux

"Ce n'est pas massif", sourit Grosjean, lorsqu'il est amené à commenter l'écart le séparant des autos de Maranello. "Ce n'est pas énorme et c'est bien ! Nous savions pendant les tests hivernaux que nous n'étions pas à des kilomètres derrière : à sept dixièmes, ou quelque chose comme ça. Alors quatre ? Bien ! Notre auto est vraiment agréable à piloter et même lorsqu'il y a du vent, cela ne semble pas l'affecter, donc même lorsqu'il y a eu de petites bourrasques, ça a été. Maintenant, bien évidemment, les grandes équipes vont amener des évolutions, mais nous avons un point de départ."

La situation dans laquelle se trouve Ferrari par rapport à Mercedes après les qualifications a choqué beaucoup de monde dans le paddock. Et si Grosjean reconnaît que les Gris ont repris le contrôle des choses après des essais hivernaux qui avaient soulevé des points d'interrogation, le pilote Haas se demande désormais si Ferrari n'a pas encore malgré tout un dernier atout dans sa poche.

"Vous savez, je pense que Ferrari… Je ne sais pas, je ne veux pas me précipiter sur des conclusions, je ne suis pas un stratégiste, mais il me semble que Ferrari a conservé son rythme et que simplement, Mercedes a fait beaucoup, beaucoup de chemin… Car Mercedes n'avait pas l'air 'si bon'. Particulièrement pendant la première semaine d'essais hivernaux. J'étais en piste, et la voiture avait l'air capricieuse. Ils ont clairement fait un très bon pas en avant. Pour nous, oui, les réglages changent un peu ici et là en venant ici, mais ils sont assez similaires à ceux que l'on avait pendant les tests hivernaux et l'auto a fonctionné comme nous nous y attendions."

Lire aussi:

Il faudra "une grosse paire" pour dépasser en course

A court terme, ce qui préoccupe maintenant Grosjean est de réaliser une solide course et de notamment tirer parti du fait que Pierre Gasly, avec la seconde Red Bull, parte du fond de grille. Pour le pilote Haas, la remontée du Français en course s'annonce compliquée, car les pilotes ont amélioré les temps au tour de près d'une seconde et demi, ce qui signifie des distances de freinage réduites "de peut-être 20 ou 30 mètres."

"Je pense, oui. J'ai suivi des voitures pour la première fois en essais livres ici et c'est vraiment bien pour suivre une autre auto. Je veux dire, on perd toujours de l'appui, mais la voiture reste la même. Mais avec les nouvelles règles, nous freinons au panneau 50 mètres, et du fait qu'il n'y ait pas de gros, gros freinage ici, ce sera très délicat. Il en faudra une grosse paire pour faire une manœuvre !"

En course, Grosjean cherchera à réaliser un départ propre, entouré qu'il est de son équipier Kevin Magnussen et du débutant Lando Norris. "La première chose qu'il nous faut est de prendre un vrai bon départ, puis d'être très prudent bien sûr avec Kevin. Ensuite, si l'on peut passer devant l'un ou l'autre des gars des top teams, bien ! Je ne suis pas certain qu'ils auront le rythme pour dépasser de nouveau donc cela pourrait être bien, mais comme je l'ai dit, le premier objectif est de passer le premier tour en sécurité. Il faut juste faire attention au gros aileron avant, puis c'est une longue course. C'est la première de la saison, et beaucoup de choses peuvent se produire. La voiture se comportait superbement bien en longs runs hier, donc nous verrons. Espérons que ce soit la même chose !"

Lire aussi:

"Aucune crainte" à propos des pitstops

La dernière étape sera de ne pas revivre la difficile désillusion de l'an dernier, où les arrêts aux stands avaient laissé les deux monoplaces Haas sur le carreau, privant le team d'une belle moisson de points.

"C'est bien mieux", rassure Grosjean. "Je pense que de manière générale, l'équipe grandit et devient bien plus forte. Nous avons fait 20 courses depuis ce jour fou de Melbourne et en avons fait des bonnes. Je pense qu'il y avait beaucoup de pression sur l'équipe en Autriche [2018] car nous roulions en quatrième position et je pense qu'on se porte bien. Les gars se sont bien entraînés. C'est la première course de la saison, et oui, les choses peuvent ne pas être aussi calibrées qu'on le souhaiterait, mais je pense que nous avons fait de bons efforts sur les arrêts aux stands et je n'ai absolument aucune crainte pour demain."

Lire aussi:

Article suivant
Bottas : Le point du meilleur tour pourrait pousser aux stands

Article précédent

Bottas : Le point du meilleur tour pourrait pousser aux stands

Article suivant

McLaren n'utilise pas les produits Petrobras en début de saison

McLaren n'utilise pas les produits Petrobras en début de saison
Charger les commentaires
Be first to get
breaking news