Grosjean sur les freins : "Ça ne me plaît pas"

partages
commentaires
Grosjean sur les freins :
Par : Benjamin Vinel
8 mars 2017 à 19:10

Avec 96 tours au compteur, le bilan de Romain Grosjean à l'issue de cette journée d'essais paraît positif. Pourtant, certains aspects continuent à donner du fil à retordre au pilote français et à son écurie.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, est ramené au garage par ses mécaniciens
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, devant Pascal Wehrlein, Sauber C36

B.V., Barcelone - Les freins sont une source d'inquiétude récurrente pour Haas depuis les débuts de l'équipe en Formule 1, et la situation ne semble pas se résoudre avec la VF-17, bien au contraire. Selon l'équipe, les disques Brembo peuvent ne poser aucun problème un jour et provoquer de gros soucis le lendemain, sans que leur comportement ne soit prévisible.

Ce mercredi fut une journée sans. Romain Grosjean a été aperçu en train de bloquer ses roues plus souvent qu'à son tour, notamment au virage 10, et lorsque Motorsport.com lui demande en point presse s'il a trouvé de la constance avec ses freins, sa réponse est aussi concise que catégorique : "Non. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais ça ne me plaît pas."

Or, cela fait plusieurs mois que Haas F1 Team envisage de quitter Brembo pour adopter des freins Carbone Industrie. Après avoir compté tester les disques CI lors des essais hivernaux, l'équipe a finalement décidé de reporter cette évaluation.

Lorsque nous demandons à Grosjean si Carbone Industrie est la solution, il répond avec certitude : "C'est la solution. Maintenant, quand est-ce qu'elle arrivera ? Je ne sais pas."

Satisfaction pour Ferrari

Avec un tour en 1'21"887, certes en gommes ultratendres, Romain Grosjean et Haas semblent solidement installés en milieu de tableau, puisqu'ils n'accusent que six dixièmes de retard sur Renault, qui est la cinquième force du jour. Tout comme l'a récemment fait le directeur d'équipe Günther Steiner, le tricolore salue les qualités de la nouvelle unité de puissance Ferrari.

"La souplesse d'exploitation est très bonne", souligne Grosjean. "J'ai parfois quelques ajustements à faire, mais de façon générale, j'en suis très content. C'est encore mieux que l'an dernier, où c'était déjà très bon. C'est un très bon pas en avant."

"La puissance, on ne la sentira réellement qu'à Melbourne, où nous l'aurons entièrement en qualifications. Mais jusqu'à présent, il n'y a pas de quoi se plaindre."

Reste à résoudre un problème de sous-virage, ce pour quoi Haas apportera un nouvel aileron avant au Grand Prix d'Australie. C'est d'ailleurs à Melbourne que Grosjean s'était classé sixième l'an passé ; peut-il viser les points à l'Albert Park ?

"Ce serait génial ! Nous l'avons fait l'an dernier. Nous pensions que ce n'était pas possible, et nous y sommes arrivés. Nous verrons", conclut-il.

 

 

 

T-shirt Haas Logo 2016
Prochain article Formule 1
Verstappen pas inquiet malgré les problèmes du moteur Renault

Previous article

Verstappen pas inquiet malgré les problèmes du moteur Renault

Next article

Bottas plus à l'aise, Hamilton subjugué par sa Mercedes

Bottas plus à l'aise, Hamilton subjugué par sa Mercedes

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone II
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions