Pour Grosjean, Haas pourra rester dans la lutte en 2018

Le Français est confiant quant au fait que Haas ne sera pas distancé dans la lutte en Formule 1 cette année, même si certains de ses adversaires directs devraient faire de gros progrès en 2018.

Même si Haas a terminé la saison 2017 devant McLaren et à seulement dix points de Renault, Romain Grosjean sait qu'une concurrence bénéficiant de gros moyens devrait être hors de portée cette année. Il s'attend à ce que l'équipe américaine ne tienne pas le rythme de McLaren ou Renault, mais pense néanmoins que Toro Rosso ou encore Williams pourraient constituer des cibles.

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il s'attendait à ce que Haas ait la vie plus dure en 2018, Grosjean répond : "Je ne sais pas. Certaines écuries vont peut-être avoir une unité de puissance moins puissante, alors un team peut grimper et l'autre rétrograder. Je crois qu'on ne veut pas rétrograder."

"McLaren sera super fort. Ils ont énormément de ressources, ils ont la plus grande usine en F1, et le moteur Renault est correct. Ils ont connu des problèmes de fiabilité, mais en termes de puissance ils sont au niveau. Renault est aussi dans une bonne période, ils se sont très bien développés, alors ils devraient eux aussi être dans le coup."

"La question, c'est Williams et Force India. Bien sûr, McLaren sera là, avec Red Bull, et puis il y aura Renault, mais la question c'est Williams, Force India, nous et Toro Rosso avec sa nouvelle unité de puissance."

Se concentrer sur les progrès à accomplir

Grosjean estime que la clé des progrès de Haas en 2018 est de mieux maîtriser son programme de développement aérodynamique, le pilote ayant le sentiment que les gains accomplis dans ce domaine l'année dernière n'ont pas été suffisants.

"Le mieux, c'est de nous concentrer sur notre travail, et nous savons où nous pouvons progresser", indique-t-il. "Il y a certains domaines sur lesquels nous devons nous concentrer et progresser."

"L'un d'eux, c'est de nous assurer que, lorsque des mises à jour arrivent, elles fonctionnent bien et qu'elles ont été validées au préalable, donc ne pas perdre trois mois pour faire venir quelque chose qui n'apporte pas ce qu'il était censé apporter. Je ne vais pas tout passer en revue, parce que c'est confidentiel, mais c'est juste un exemple."

Il ajoute : "Cela fait deux ans que la tendance est à une légère baisse pendant l'année. Par deux fois, nous sommes partis d'une très, très bonne base et nous avons eu des difficultés avec les pneus."

"Nous ne sommes pas au point en matière d'utilisation et de compréhension des pneus. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons mieux coordonner en coulisse, entre l'usine de Maranello, celle de Dallara et celle qui se trouve en Angleterre, pour faire en sorte que les choses se passent de façon plus fluide et plus efficace."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités