Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
42 jours

Grosjean ou Hülkenberg : "Pas une décision claire" pour Haas

partages
commentaires
Grosjean ou Hülkenberg : "Pas une décision claire" pour Haas
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
6 sept. 2019 à 12:00

Le directeur de l'équipe Haas explique n'avoir pris encore aucune "décision claire" pour savoir qui de Romain Grosjean ou Nico Hülkenberg pourrait épauler Kevin Magnussen au sein de l'équipe en 2020, bien qu'il ait fait savoir qu'il souhaitait avoir réglé ce sujet d'ici la fin du mois de septembre.

Günther Steiner dispose désormais d'un choix entre son pilote franco-suisse ayant rejoint le projet depuis le premier jour du projet américain, et l'Allemand, dont l'entente avec Renault prend fin au terme de cette saison et qui sera remplacé par Esteban Ocon en 2020. Cependant, pas plus Romain Grosjean que Nico Hülkenberg ne tient pour le moment la corde pour le volant Haas 2020, assure Steiner.

"S'il s'agissait d'une décision claire, elle serait facile à prendre et nous serions immédiatement d'accord", explique-t-il, en référence à ses délibérations faites avec Gene Haas, propriétaire du team. "Nous ne sommes pas sûrs de ce qui est le meilleur : ni lui, ni moi. Il peut toujours me dire quoi faire et a ce privilège car il finance l'équipe. Il donne de la valeur à mon opinion, et nous discutons donc pour prendre la meilleure décision pour l'équipe et non pour nous-mêmes."

"Ce que nous avons n'est pas mal, mais pouvons-nous le rendre meilleur ? À quel point s'agit-il d'un risque à prendre et cela peut-il aller dans la mauvaise direction ? Il y a beaucoup de pour et contre, mais à un moment donné, nous devons atteindre une conclusion."

Lire aussi :

Steiner assure cependant une chose : ce n'est pas sur les quelques prochaines courses que Grosjean peut gagner ou perdre son volant, car l'équipe sait déjà de quoi le #8 est capable... à tous les niveaux. "Ce sur quoi je souhaite insister est que nous n'allons pas juger Romain course par course. Il est certain qu'il a besoin d'un bon résultat, et qu'il sait ce qui aide et n'aide pas. Il s'agit plus de savoir où nous souhaitons aller avec l'équipe dans le futur. C'est une décision supérieure. Nous connaissons assez bien Romain. S'il a un mauvais week-end, ça ne veut pas dire que le suivant ne sera pas fantastique."

Peut-être l'un des facteurs peut-il concerner également l'unité affichée en interne avec Kevin Magnussen. On sait les relations froides entre Hülkenberg et le Danois, mais sont-elles réellement meilleures avec son équipier actuel, contre lequel il s'est souvent frotté en piste ?

"Il nous faut prendre une décision pour l'équipe, au sujet de la direction que nous souhaitons prendre, qui est la meilleure. Rester avec ce que nous connaissons, ou aller vers quelque chose de nouveau ? C'est la plus grande décision à prendre actuellement, et cela prend un peu de temps. Nous avons beaucoup de considération pour son expérience et, comme je l'ai dit, il s'agit plus de décider là où nous souhaitons emmener le team par la suite."

Steiner estime que l'équipe n'a pas à prendre la décision à la va-vite compte tenu du fait que les deux pilotes en lice devraient rester disponibles. "Nous ne sommes pas dans le désespoir pour boucler ceci. Le marché n'a pas beaucoup bougé cette année et il n'y a pas de grands mouvements en cours. Il est très difficile de décider quoi faire et c'est la raison pour laquelle cela prend un peu plus de temps. Ce n'est pas une question de : 'il est bon ou il n'est pas bon'. Nous connaissons Romain et pouvons voir ce qu'a fait Hülkenberg. Il s'agit donc plus de savoir ce qui s'insère le mieux dans le grand plan d'ensemble pour faire avancer l'équipe, plutôt que de raisonner course par course."

Article suivant
EL1 - Leclerc sur le fil, des drapeaux rouges à la pelle

Article précédent

EL1 - Leclerc sur le fil, des drapeaux rouges à la pelle

Article suivant

Hamilton et Norris répondent à Villeneuve sur les simulateurs

Hamilton et Norris répondent à Villeneuve sur les simulateurs
Charger les commentaires