Grosjean interdit de ski contractuellement

Au cours de sa carrière F1, Romain Grosjean a été associé à deux Champions du Monde (Fernando Alonso et Kimi Räikkönen) et a eu l’honneur de courir contre la légende Schumacher à la faveur du retour de celui-ci avec Mercedes

Au cours de sa carrière F1, Romain Grosjean a été associé à deux Champions du Monde (Fernando Alonso et Kimi Räikkönen) et a eu l’honneur de courir contre la légende Schumacher à la faveur du retour de celui-ci avec Mercedes.

L’accident dont a été victime le pilote le plus titré de l’Histoire a bien entendu choqué le paddock. Romain Grosjean, à qui il arrivait également de côtoyer Schumacher sur d’autres évènements comme la Course des Champions, porte un grand respect pour celui qui se bat encore contre la mort au CHU de Grenoble.

J’ai commencé à regarder la Formule 1 en 1994, l’année où il a été sacré champion du monde pour la première fois”, se souvient Grosjean pour Le Figaro. “C’est aussi la saison où Ayrton Senna a trouvé la mort. Ce furent mes deux premiers souvenirs forts de ce sport que je découvrais à 8 ans devant la télé… Malheureusement, Lotus F1 n’a pas pris part aux premiers essais de la saison à Jerez, donc je n’ai pas pu trop en discuter avec les autres pilotes. Forcément, on en parle au sein de l’équipe”.

Ayant grandi en sport auto en assistant aux exploits de Schumacher avec Benetton puis Ferrari, Grosjean ne peut qu’admirer le pilote allemand.

C’est un battant, quelqu’un qui a toujours su fédérer les gens autour de lui et toujours avancer. Champion du monde, il est arrivé chez Ferrari et a permis à l’écurie de relancer la machine. C’est un immense champion qui vit pour le sport. Après la F1, il s’est tourné vers la moto pour vivre sans arrêt des sensations fortes”.

La F1 n’a pas connu de drame mortel côté pilotes depuis 20 ans, même si le danger fait partie de la vie d’un professionnel. Romain Grosjean déconnecte complètement lorsqu’il entre dans le baquet de son auto et ne pense pas aux risques encourus.

Les dangers font partie de notre vie”, admet-il. “Je sais qu’à chaque départ, à chaque Grand Prix, il peut se passer quelque chose. Mais lorsque je rentre dans ma voiture, je n’y pense pas. Je n’ai pas de pensée pour ma femme ou mon fils Sacha. Je suis dans mon pilotage, avec mon ingénieur, et je ne pense qu’à une chose, tirer le meilleur de ma voiture”.

Le cas Schumacher prouve que le danger n’est jamais réellement loin non plus dans la vie de tous les jours. Certaines équipes s’assurent de ne pas laisser leurs pilotes prendre part à certains types d’activités pour ne pas prendre de risques. L’équipe Lotus est particulièrement vaccinée, ayant vu Robert Kubica devoir tirer un trait sur sa carrière F1 en raison d’un accident de rallye,. L'équipe a également failli perdre la possibilité d'aligner Kimi Räikkönen avant même son premier GP à cause d’un accident de motoneige en intersaison.

Le ski, je l’ai beaucoup pratiqué puisque mon grand-père a été vice-champion du monde en 1950”, décrit Grosjean. “Mais cela fait trois ans que je n’ai plus skié car contractuellement, je n’en ai plus le droit. Egoïstement, même si j’ai eu l’envie d’y aller, je me disais que si je me cassais une jambe, je n’aurais pas pu être rétabli pour l’équipe fin janvier. Du coup, j’ai pris l’habitude de partir au soleil” !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Ayrton Senna , Robert Kubica , Romain Grosjean
Équipes Mercedes , Ferrari , Lotus F1
Type d'article Actualités