Grosjean - Le choc latéral subi par Alonso est extrêmement rare

B

B.D., Barcelone - L'accident dont a été victime Fernando Alonso a Barcelone dimanche dernier a beaucoup fait parler, et les conclusions tirées par McLaren et dévoilées publiquement ont permis d'expliquer en partie ce qui était arrivé. Néanmoins, la cause précise de la sortie de piste reste incertaine, tandis que l'impact qu'a subi le pilote espagnol continue d'interroger.

En apparence, les dégâts étaient peu importants sur la MP4-30, ce qui a beaucoup interrogé les observateurs quant à la violence de l'impact. Mais c'est la particularité du choc latéral qui l'explique, comme l'a confirmé Romain Grosjean.

"Dans le cas d'Alonso, il a tapé le mur complètement en parallèle et la voiture ne s'est pas cassée", souligne le pilote Lotus. "Il y a très peu de dommages sur la voiture car ce n'est pas un choc que l'on a normalement et du coup toute l'énergie qui était censée être absorbée par le carbone et la structure de crash ne l'a pas été. C'est Fernando qui a pris toute l'énergie."

"C'est extrêmement rare que l'on arrive sur un mur de manière extrêmement latérale. Habituellement on arrive avec un petit angle et de là la roue va s'arracher, les triangles vont partir et à l'arrière des pontons il y a comme une crash box."

C'est ainsi l'angle parfaitement latéral avec lequel Alonso a heurté le mur qui a généré les G encaissés par le double Champion du Monde.

Le vent important confirmé par tous les pilotes

Revenant sur la rafale de vent évoquée par McLaren pour expliquer l'origine de la sortie de piste, Grosjean confirme également que les conditions étaient difficiles dimanche dernier. "Il y avait beaucoup de vent, ce n'était pas simple. Mais la seule personne qui peut le savoir c'est lui, et son ingénieur", rappelle-t-il.

Un sentiment conforté par les propos de Daniil Kvyat, qui a reconnu avoir eu quelques moments chauds au niveau du virage 3 le même jour. Le vent a-t-il pu pousser Alonso ? "Oh oui !", répond le jeune russe sans l'ombre d'une hésitation. "Il faisait très venteux ce jour-là. Tout est possible. Mais je n'ai pas parlé avec lui, j'espère juste qu'il se porte bien."

"Je ne sais pas ce qui s'est passé. On ne peut qu'espérer qu'il soit sur la grille à Melbourne et ça a l'air de vouloir être le cas. Pour le reste, je ne sais pas. Il faisait vraiment venteux ce jour-là. J'ai moi-même eu quelques "moments". Plusieurs pilotes sont sortis là-bas. Dans tous les cas, je pense que ça arrive."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Romain Grosjean , Daniil Kvyat
Équipes McLaren
Type d'article Actualités